Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

[Clash]Foo Fighters – Sonic Highways

Pour parler de ce nouvel album des Foo Fighters, pas d’avis unanime au sein de la rédaction. Granny Smith T. et Granny Smith G. ne sont visiblement pas d’accord. Clash? Oui.

Wasting Light est venu en 2011 et a mis une immense gifle à tous les fans de rock et des Foo Fighters. La barre était haute et son successeur devait envoyer du bois pour rester dans les mémoires autant que son prédécesseur. Pari réussi?Musicalement, on est pas au niveau de « Wasting Light ». On est pas là pour vous mentir. Cependant, là ou WL arrivait en une écoute à vous scotcher, « Sonic Highways » nécessite bien plusieurs écoutes pour saisir les nuances, les riffs, les ajouts, les sons. Et ça c’est intéressant. Puisque chaque studio possède son ambiance et que chaque chanson est unique dans cet album. On ne parle pas de mois d’enregistrement dans un studio. Là, les Foo Fighters ont pris des risques, en osant ce qui est de l’ordre de l’impossible, enregistrer 8 chansons, dans 8 studios différents aux USA, avec une seule semaine pour y parvenir à chaque ville. Retenez bien ça. Après, « The Feast and The Famine  » à tout pour devenir culte à grande échelle, comme « Everlong » ou « White Limo ».

Maintenant, parlons du cadre. L’occasion d’ouvrir notre page « Dave Grohl est un génie ». Car oui, si vous aviez encore des doutes, « Sonic Highways » montre à quel point, Dave Grohl est un extraterrestre. Chaque épisode est incroyable. Par exemple pour « What Did I Do/God as my Witness ». Cette chanson m’avait parue décevante « à froid ». Mais l’épisode autour de cette chanson construit, et ajoute des pierres a l’édifice de notre compréhension. Vous pouvez trouver ça stupide, mais « Some Kind of Monster » est la clé qui permet de faire passer « St Anger » de merde à album très intéressant. Ici, les épisodes de la série SH sont des clés. Certaines chansons se suffisent à elles même ( 6/8 dirais-je), mais avec l’ajout des épisodes, elles se subliment. Et on comprend tout l’album.

« Sonic Highways » est en dessous de « Wasting Light » en terme de musique. Mais sur tout le reste, c’est un album à part, une ode aux États-unis et à sa culture. Un hommage du petit Dave, fan de punk, de blues, de rock, à la musique qui l’a fait grandir. Gene Simmons disait que « le Rock n’Roll était mort ». Avec « Sonic Highways », Dave Grohl montre qu’il est loin d’être mort, et qu’il continuera à vivre tant qu’il sera là.

Granny Smith T.


Que d’attente! Depuis 2011 et ce surprenant Wasting Light, on attendait de pied ferme la bande de Dave.
Avec une comm’ menée de main de maitre (le documentaire éponyme en 8 parties), et basé sur une idée plutôt intéressante (8 titres enregistrés dans 8 villes différentes), l’album est ultra attendu, et enfin disponible !

Et…quelle déception! Engoncée dans un fomat « singles », la totalité des compositions des Foo Fighters se ressemble. On retrouve quelques emprunts ça et là (les Beatles notamment), et on a vraiment l’impression d’écouter une compilation de B-Sides de Wasting Light. Les titres sont clairement en-dessous du minimum syndical affiché d’ordinaire par Grohl et ses petits potes.

Néanmoins, qu’on ne se méprenne pas : l’album n’est pas si horrible que ça, si tant est qu’on ne l’associe pas avec les Foo Fighters. Mais en nous habituant à des morceaux monstrueux (je ne ferai pas la liste, je me contenterai de citer Everlong…), force est de constater qu’on attendait plus des Foo. La mollesse des morceaux est navrante, et la mièvrerie dans laquelle le groupe semble s’installer n’est en rien relevée par certaines parties plus énergiques tant elles semblent être arrivées là parce qu’ « il le fallait ».

Niveau marketing, par contre, c’est implacable : quelle machine parfaitement huilée ! Une sortie de single, un épisode vidéo de Sonic Highways. Audience au top, fans sur le qui-vive, partages en chaine : un buzz d’école.

Néanmoins, n’écoutez pas ceux qui vous disent que le visionnage des épisodes vous aident à comprendre l’album : ce sont des hérétiques, ou des idiots. Parfois même les 2. Ne perdez pas de vue la démarche d’un musicien : sortir des albums. Pas des tutoriels vidéo pour arriver à écouter les albums composés.

Granny Smith G.

dna rencontre femme

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén