Rush – Clockwork Angels

Un site c’est comme un animal domestique. Faut s’en occuper régulièrement sinon il meurt. Et nous on a tendance a le laisser mourir pour le voir renaître.

Alors ici on va traiter de l’album qui m’a fait aimer 2012. ( Avec Soundgarden)
C’est le dernier album du groupe Canadien le plus connu en Amérique du Nord. Et malheureusement cette popularité ne franchit pas les frontières.
Parce que Rush ( car oui on va parler de Rush) est un des plus grands groupes de Rock prog de l’histoire. Je ne vais pas revenir la-dessus.

Mais Clockwork Angels est différent. Parce que tous les préjugés sur ce groupe se brisent avec ce chef-d’oeuvre. Car oui cet album est un chef-d’oeuvre et je ne pèse pas mes mots.

Cet album est le meilleur de Rush depuis Moving Pictures. Et pour ceux qui craignent le Synthé ne vous inquiétez pas il n’y en a aucun.
Cet opus, concentré de rock puissant et brutal, ne peut pas vous laisser indifférent. Entre les chansons qui donnent envie de se battre ( « Bu2B », « Clockwork Angels ») des chansons plus calmes ( « The Garden », « Halo Effect ») et d’autres qui combinent douceur et puissance comme « Carnies » on n’est que sous le charme du trio Canadien.

Mais cet album était particulier bien avant sa sortie. Parce qu’il était attendu après un Snakes & Arrows décevant. C’est alors qu’en 2008 nous arrivent deux chansons qui sont « Bu2B » et « Caravan ». Et là le Net s’enflamme. Le groupe est de retour. L’album semble être résolument plus rock, les Fans sont en émoi, les deux titres sont rapidement adoptés par les adorateurs du groupe.

Mais entre ces deux chansons et la sortie de l’album 4 ans passèrent. Et que ce fut long. Mais cette attente en vaut la peine. Le single accompagnant la sortie de l’album fut  » Headlong Flight  » et confirma que cet album allait être un « Instant Classic « 

12 chansons. Plus d’une heure de musique. Des arrangements soignés. Des solos d’Alex Lifeson toujours aussi efficaces. Un jeu de basse de Geddy Lee orgasmique. Un Neil Peart derrière les futs toujours aussi bon avec en plus moins de fioritures.
Le seul petit point noir est la baisse de forme de la voix de Geddy Lee. Mais elle reste 100 fois plus forte que n’importe quelle autre voix.

Peut être que si cet album a une aussi forte reconnaissance dans le milieu c’est qu’après 42 ans de Carrière Rush arrive sans cesse à se renouveler et à prouver à tous qu’avec l’âge ils se bonifient de manière incroyable. Cet album est une claque monumentale à tous les jeunes groupes qui pensent être quelqu’un alors qu’ils n’ont que 2 ans de carrière.
Et bien qu’ils soient plus proche de la fin que du début cette période 2012-2013 est incroyable pour le groupe Canadien qui combine un des meilleurs albums de la décennie ( j’en prends le pari) et enfin une intronisation au Hall of Fame juste récompense pour un groupe qui mériterait la popularité de groupes comme One Direction qui, pendant que Rush compose sans cesse, se reposent sur des reprises pour faire jouir des jeunes pucelles qui ne savent pas que Blondie existe.

Le Canada nous as donné le Sirop d’Érable et Rush. Deux raisons d’avoir la Feuille d’érable dans son coeur à jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *