Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Metallica Tan, Metallica Tan, ohé ohé!

Aujoud’hui Vendredi 28 Octobre est un jour pas comme les autres. Il restera gravé a vie pour les fans de métal de la planète entière. Mercredi 28 Octobre 1981 naissait un groupe qui allait devenir le plus grand groupe de métal pour un grand nombre de connaisseurs y compris pour Granny, votre serviteur. Ce groupe a composé tellement de tubes que leur best-of pourrait contenir presque la totalité de leurs chansons.

De Master of Puppets en passant par Blackened. De Fade to Black aux magiques 3 Unforgiven. De Kill ‘Em All à Death Magnetic, nous avons pu suivre la carrière des « Four Horsemen ».

Alors, pour vous aujourd’hui et pour leurs 30 ans de carrière, je vous offre la critique (condensée tout de même) de Metallica. C’est mon cadeau d’anniversaire à ce groupe qui a connu des changements, des tensions, mais qui reste toujours adulé au fil des années. Metallica, formé des deux membres fondateurs James Hetfield (chanteur guitariste) et Lars Ulrich (batteur), a commencé comme tout groupe par de petits concerts dans leur ville de Los Angeles. Ils seront bientôt rejoints par Dave Mustaine (guitare solo) et Cliff Burton (basse). De fil en aiguille et de concerts en concerts, un premier album voit le jour en 1983. Il marquera le départ de Dave Mustaine, expulsé du groupe par les autres membres. Dave ira faire son groupe de son côté (c’est-à-dire Megadeth) tandis que Metallica choisira un autre guitariste : Kirk Hammett. L’abum finira d’être enregistré avec l’arrivée de Hammett et portera le nom de Kill’Em All. Je ne m’attarde pas dessus car il passera sous mes griffes affutées (oui, une pomme qui a des griffes… ).

Le quatuor connaitra vraiment le succès avec le second album, Ride The Lightning, sorti un an après en 1984 et composé de 8 chansons qui sont, chacune d’elles, de purs bijoux.

De la ballade à l’instrumentale en passant par des morceaux heavy comme il faut, cet album a permis à Metallica de se faire un nom dans la scène Métal. Si une chanson devait être la meilleure de l’album, à mon avis For Whom the Bell Tolls serait choisie. 1986 est l’année charnière de ce groupe puisqu’il connaitra des fortunes diverses. L’album Master of Puppets sortira et sera acclamé par tous les fans. Il est considéré par certains comme étant le meilleur album heavy-métal de tous les temps. Etant le plus célébre de Metallica, une critique sera faite à part afin de célébrer cet anniversaire. Mais malheureusement, lors d’une tournée en Scandinavie, le bus du groupe tombe dans un ravin et effectue plusieurs tonneaux avant de s’arrêter dans un champ. Un membre y laissera son âme : Cliff Burton (les autres n’ayant subi que de légères blessures). Ce décès mettra des doutes dans la tête des membres qui hésiteront à poursuivre leur chemin. Mais la famille du défunt poussera Metallica à continuer pour Cliff leur aventure métaleuse.

Un nouveau bassiste doit être engagé et Jason Newsted sera choisi. Fin 1988 …And Justice For All sort de sa boîte pour continuer à imposer la supériorité du groupe. La semi-ballade One reste la chanson emblématique de l’album et on peut dire qu’elle est bien entourée avec la chanson éponyme de l’album ou Blackened, sans oublier l’instrumentale To live is to die. Cette musique est la dernière composée par Cliff et elle est un hommage puisque James lira un poème de l’ancien membre lors d’un passage plus calme de la chanson.

1991 sera l’année du Black Album, le plus vendu de Metallica. N’importe quel fan le connait grâce a la ballade Nothing Else Matters qui reste une des plus belles chansons du groupe. Mais le reste de l’album est également très bon, avec The Unforgiven Sad But True ou encore Enter Sandman. Il continue d’être l’opus de Metallica le plus vendu dans le monde avec plus de 30 Millions de ventes.

Après cet album, le groupe arrive à un sommet jamais atteint et de plus en plus de fans sont conquis par les Four Horsemen. 1996 marque la sortie de Load qui est critiqué par les fans pour le changement de look et de musique. Pour moi, en tant que pomme, je trouve que cet album reste vraiment bon. Entre King Nothing et Until it Sleeps, franchement, il y a de très bons morceaux qui méritent d’être écoutés plus d’une fois. L’année suivante sort la suite : Reload, qui à la base devait sortir en même temps que Load en un seul cd mais s’est finalement fait en deux. Les avis sont aussi négatifs, mais encore une fois je dois dire que cet album est, au même titre que son prédécesseur, pas si mal. Les 5 premières chansons sont juste énormes. The Unforgiven II, Fuel, The Memory Remains, Devil’s Dance, Better Than You… franchement, ça a de la gueule. Alors il est vrai que le virage pris lors de ces deux albums est surprenant et que ce ne sont pas leurs deux meilleurs, mais, sans être prioritaires quand on veut découvrir Metallica, ils restent tout à fait écoutables.

1999 est l’année avant le nouveau millénaire. C’est surtout l’année du live S&M, réalisé à San Francisco avec l’orchestre philarmonique de la même ville. Pourquoi parler de ce live et pas du Live Shit: Binge And Purge ? Parce que ce live est 1000 fois au dessus du Live Shit. Plus sérieusement, même si on sait qu’ils étaient drogués, nous pondre ce live est vraiment orgasmique. Si vraiment vous avez envie de passer un bon moment en écoutant de la musique classique et bien n’hésitez pas, écoutez-le. Rien à redire sur celui-ci, à part que c’est la dernière oeuvre où on verra Jason Newsted, bassiste remplaçant Cliff Burton, officiellement parti pour des douleurs au cou à cause de headbanging. En réalité il n’aimait pas le virage pris par le groupe et le fait qu’il n’écrivait que très peu de morceaux.

Metallica se retrouve donc sans bassiste et pourtant l’appel des studios s’est fait entendre puisqu’en 2003 sort le très contesté St Anger. Entre cure de désintox et bruit de batterie horrible, cet album a une histoire que je ne raconterai pas mais que je vous conseille de regarder à travers Some Kind Of Monster, documentaire sorti en 2005 retraçant la conception et la vie de Metallica pendant St Anger. Alors… J’ai écrit plus haut que le groupe n’avait plus de bassiste. Pour la réalisation de St Anger, il se nommera Bob Rock. Ce producteur a été accusé d’avoir modifié l’esprit du groupe puisqu’à partir du Black Album c’est lui qui produit Metallica.

Après 2003 et St Anger: nouveau producteur et nouveau bassiste. Rick Rubin vient à la prod’ et Robert Trujillo à la basse. 5 Ans d’attente et Death Magnetic est sorti. Alors qu’on avait eu peur d’un nouveau St Anger, nous avons eu un nouvel album extraordinaire. Avec une instrumentale qui est un peu la marque de fabrique de Metallica, The unforgiven III est dans un ton plus doux que les autres mais tout aussi péchu et magistral. La première chanson ayant filtré est le clip de The Day That Never Comes. Oui, un clip de Metallica ça surprend. Mais honnêtemment, quand on entend cette chanson on ne peut être que charmé et l’impatience se fit de plus en plus grande. Je vais vous le dire franchement, ce n’est même plus un conseil, mais si ce n’est pas déjà fait… COUREZ L’ECOUTER VITE! Cet album sonne le renouveau de Metallica.

2011 sera l’année de l’expérience Lou Reed-Metallica. Lulu est sorti il y a peu de temps mais en raison d’un avis trop vague et trop difficile à vous faire partager, cette critique sera reportée à plus tard quand on y verra plus clair.

 

En conclusion, en 30 ans de carrière, Metallica a su trouver son public et a su le combler à travers les décénnies et tous les fans présents sur cette Terre n’espèrent qu’une chose, c’est que cette Carrière dure encore longtemps et qu’elle soit parsemée d’albums aussi bons que les précedents.

 

Happy Birthday Metallica

Au Suivant Poste

Précedent Poste

1 Commentaire

  1. Granny Smith T. 15 juillet 2012

    Ouah. Merci du commentaire c’est plaisant de voir ça.

Poster un Commentaire

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén