Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Hellfest 2015 : Un anniversaire célébré à la perfection

11850462_10153082182537536_5585306412355436234_o

©HellfestProd

Il aura mis du temps à arriver, mais quoi de mieux que de se remémorer les 10 ans du Hellfest le jour des 4 ans de votre pomme préférée. Et on a pas mal de choses à dire concernant cette édition 2015 du festival de l’enfer.

Premièrement, le site en lui-même a connu des petits liftings qui ont amélioré l’ergonomie. Dès l’entrée on remarquera le bar estampillé Blizzard, ne servant que du soft et permettant aux festivaliers de s’adonner à des parties de Hearthstone, jeu de carte sur l’univers de World of Warcraft. On notera que la passerelle surplombant la route a été enlevée, nous privant d’un panorama magnifique, mais facilitant l’accès au Metal Corner puis au camping.

Dans les petits relookings, l’Altar, la Temple et la Valley sont devenues plus grandes, plus classes, avec une séparation entre Altar et Temple, permettant une meilleure différenciation des deux scènes. La présence d’écrans géants à l’entrée de chaque tente est à souligner et applaudir, car souvent, les tentes étaient plus que remplies pour les différents concerts. Ces écrans ont permis à de nombreux festivalier de profiter d’une image de qualité, palliant la déception de ne pas pouvoir mirer les artistes directement.

Enfin, et c’est une innovation de poids. Que dis-je, l’idée de ce festival : de l’herbe. Fini les nuées de poussière et les poumons encrassés. Une pelouse a été plantée sur le site, permettant de mieux vivre le festival, et franchement, on ne peut que s’incliner pour cette pensée envers les fans.

Pour cet anniversaire, les organisateurs ont mis les gros plats dans les géants. Déjà, avec toutes les modifications nommées ci-dessus, ensuite avec la prog, toujours de qualité, et enfin avec un feu d’artifice de 15 minutes d’une beauté sans nom. Avec AC/DC, Queen ou encore Slayer en fond musical, les 50 000 festivaliers présents ont vu leur enfant en eux se réveiller.

Pour cette édition, le Nu metal était à l’honneur, avec Slipknot, Korn ou encore Limp Bizkit. On a pu aussi retrouver des groupes légendaires comme Motorhead, Billy Idol, ou encore Scorpions. Et puis pléthore de groupes se partageant les autres scènes avec, notamment, beaucoup de trios.

Midnight Ghost Train, Samasara Blues Experiment, Truckfighters, High on Fire, Motorhead. Rien que pour le simple vendredi, 5 trios se sont enchainés avec plus ou moins de réussite. Mais pour le détail des performances, un article spécial « remises de prix » sera consacré. Pêle-mêle, on soulignera quand même les performances de Faith No More, Mastodon, Triggerfinger, Meshuggah, Russian Circles comme les meilleures de ce 10ème anniversaire.

Alors il y’a eu 2-3 petits points noirs. Le son sur la main stage qui a connu quelques soucis, ou bien la place de Body Count dans le Running Order. Bien évidemment, les organisateurs ont fait comme ils pouvaient pour placer Ice-T et son groupe, mais nul doute que Body Count aurait mérité une place sur la Main Stage, pourquoi pas à la place d’un Marilyn Manson dégueulasse.

Que ça soit par les nombreuses démonstrations pyrotechniques, les concerts ou les améliorations visuelles, on en a pris plein les yeux pour ce 10ème anniversaire du Hellfest. Et même si la concurrence va grandir avec l’arrivée du Download Festival en France, le Hellfest c’est l’assurance de 4 jours de qualité, du jeudi au dimanche soir, à base de musique, de camaraderie et de conneries. Et réussir a fédérer autant de monde dans un pays aussi peu ouvert à ce style de musique, c’est un accomplissement qui mérite 10 ans d’applaudissements. Que vous soyez de la prod, bénévoles, ou encore mieux, Ben Barbaud ou Yohann Le Nevé, merci à vous, et que l’enfer règne encore 10 ans à Clisson.

Poster un Commentaire

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén