Vola – Applause of A Distant Crowd

Le groupe l’a annoncé récemment, un nouveau clip est dans la boîte. Les Danois de Vola ne l’ont jamais caché, voilà maintenant plusieurs mois qu’ils travaillent d’arrache-pied sur un nouvel album. Il est donc bon de faire une piqûre de rappel afin de se remémorer où le groupe nous avait laissé il y a maintenant deux ans. Avant que le troisième manifeste discographique du groupe ne fasse son apparition.

Vola est un groupe jeune, mais ayant déjà une réputation naissante au sein du grand monde du progressif moderne. Avec leur premier album : Inmazes, sorti en Septembre 2016, le quatuor s’était fait remarquer par les amateurs curieux du genre. Son mélange de métal progressif et de Djent très mélodique a su se démarquer et surprendre. Ce qui leur a valu un gain de popularité, constituant potentiellement un tremplin pour la suite de leur carrière. Le groupe, après avoir enregistré l’arrivée de son nouveau batteur, le suédois Adam Janzi, est revenu en 2018 avec une toute nouvelle proposition musicale : Applause of A Distant Crowd. Cette fois-ci, étant sous la houlette du label néerlandais Mascot Label Group.

Qui dit jeune groupe, dit évolution et recherche de cette fameuse maturité. Avec cet album, le quatuor va totalement embrasser cette tendance en faisant muter sa musique, sans pour autant la dénaturer ou la changer de fond-en-comble. Cela s’entend depuis les premiers faits d’armes du groupe. Vola met en abyme un sens de la mélodie très développé, utilisé cependant avec parcimonie et efficacité, se manifestant avec magnificence sur ses refrains très accrocheurs. On pouvait déjà retrouver sur Inmazes, au milieu de passages lourds et plombant des moments bien plus légers et atmosphériques, marquant la pâte atypique et originale des danois. Magnifiquement agrémentés d’une douce mélancolie et de mélodies envoutantes par le biais des parties de piano de Martin Werner qui souvent, joue un rôle important dans ces apartés. Cette caractéristique va être amenée encore plus loin dans ce second album. Ces parenthèses sont plus nombreuses qu’au sein de son prédécesseur, et vidées de toute saturation comme dans le single « Ghost », ou encore sur le très beau et aérien « Vertigo ».

Au sein de Applause of A Distant Crowd, il est même incorrect de parler de parenthèses en ce qui concerne ces passages atmosphériques, tant ils font partie intégrante de l’identité actuelle du groupe. C’est ce changement qui va être la principale modification apportée à la musique de Vola au sein de ce nouveau chapitre de la carrière des danois.

Cependant, cette mutation est effectuée sans pour autant oublier ses racines avec des morceaux plus pesants et aux styles toujours très typés Djent. Cela se remarque surtout sur des morceaux tels que « Smartfriend » ou encore « Alien Shivers », qui sont dignes des singles les plus pêchus et complexes de son prédécesseur. Mais cette recherche d’évolution ne s’arrête pas ici. Le contenu d’Applause of A Distant Crowd est aussi plus condensé ainsi que fondamentalement plus orienté vers la pop. Pour avoir un point de comparaison, Inmazes contient le même nombre de titres et compte pourtant neuf minutes de plus au compteur que son petit frère. Le ton de ce dernier est aussi différent : plus gai dans ses envies et ses intentions, ce que l’on remarque grâce aux tonalités et couleurs musicales utilisées. Ce changement d’ambiances se remarque aussi à travers ses paroles (le cadre, plus positif dans lequel l’album a été écrit y est pour beaucoup) avec des passages très lumineux qui sont servis par une production plus épurée et de meilleure qualité. Adam Janzi, venu remplacer Felix Ewert au pied levé lors de son départ apporte aussi son lot de nouveautés. A la fois plus technique (il faut dire qu’il est très à l’aise lorsqu’il s’agit d’user de polyrythmes) et accompagné d’un son différent, la faute à des cymbales aux sonorités différentes servant avec excellence la musique de Vola.

Sans pour autant être une copie conforme ou une pièce diamétralement différente de Inmazes, ce second disque apporte son lot de nouveautés tout en étant très cohérent avec son univers et ce dont il nous avait habitué auparavant. Il ne reste plus qu’à savoir si la tendance perdurera ou s’inversera sur le troisième album des poulains de Mascot Label Group, qui, à l’heure où j’écris ces lignes, est en cours de mixage du côté du Danemark. Laissant l’opportunité aux chanceux encore néophytes de la musique du groupe, de se plonger à corps perdu dans cet univers. Empli de beauté et de mélancolie servie sur un plateau d’argent. Malgré son statut d’espoir, Vola est un nom déjà bien ancré au sein de la scène progressive, ne serait-ce que par l’estime portée à son égard. Ce prochain opus s’annonce comme une étape charnière pour la carrière du quatuor danois. Les attentes et les espoirs étant nombreux le concernant, il ne reste plus qu’à patienter afin de savoir si le successeur de Applause of A Distant Crowd sera au même niveau que ce dernier.