Vendredi Warzone #9 – Ithaca

On revient en Angleterre pour cette neuvième semaine du Vendredi Warzone avec ma plus belle découverte musicale de 2019 et mes petits chouchous depuis la sortie de leur premier album : Ithaca ! Promis, il n’y aura absolument aucune objectivité de ma part et que des adjectifs dithyrambiques. Vous êtes prévenus et maintenant, place à la bagarre !

J’ai découvert Ithaca par hasard en toute fin d’année 2018 grâce à une newsletter – et ouais ça arrive encore – envoyé par la meilleure agence de relations presse du metal game : Hold Tight PR. Il existe encore des agences RP dans le monde ultra saturé des nouveautés musicales qui font encore un travail de personnalisation et c’est le cas des anglais dont Matt qui sait comment m’amadouer en m’envoyant un mail. Ainsi, début 2019, il m’envoie un mail pour me parler de ce groupe qui va sortir son premier album sur un label que j’affectionne particulièrement, Holy Roar Records.

Je clique sur le lien YouTube et j’arrive sur le clip du titre éponyme « The Language Of Injury », le coup de foudre est immédiat. Je me prend une vague de riffs entêtants en pleine tronche ainsi que les hurlements de Djamilia Azzouz pour me scotcher en moins de trente secondes ! Je suis déjà fan, c’est aussi simple que ça.

Quelques semaines plus tard une version promo de l’album arrive dans ma boîte mail et je me lance donc avec un peu de stress dans l’écoute de The Language Of Injury. Dix titres et trente et une minutes plus tard, la sentence est irrévocable, je tiens dans mes oreilles un coup de coeur incroyable. Des premières notes de « New Covenant » aux dernières de « Better Abuse », c’est un premier album haut en couleurs et en émotions qu’Ithaca offre.

Si je devais résumer la musique en citant des groupes auxquels le combo me fait penser ce serait Converge, The Dillinger Escape Plan et Oathbreaker. Grâce à un mix très naturel et une voix mise au même niveau que les instruments, rien ne semble surproduit chez Ithaca et on retrouve une vibe très 2000s dans l’ambiance général.

Je n’ai pas grand chose de plus à vous dire sur ce groupe à part que j’espère que vous allez prendre le temps de l’écouter et y prendre autant de plaisir que j’en ai à chaque écoute. Bonne bagarre !