Vendredi Warzone #67 – Reap and Sow

 » West Virginia, mountain mama. Take me home, country roads », pardon je m’égare mais c’est parce qu’on va vraiment en Virginie-Occidentale aujourd’hui pour parler d’une petite pépite de ce début d’année : Reap and Sow.

On remerciera le Discover Weekly de Spotify pour m’avoir mis en début d’année un titre de ce groupe encore inconnu au bataillon qu’est Reap and Sow en provenance des USA. Ce morceau s’appelle « Into War » et il m’a tout de suite plongé dans le metalcore du combo qui peut faire penser aux premiers opus de Counterparts par moment. Honnêtement cela faisait un petit moment que je n’avais pas écouté ce style particulier de metalcore et même si cela ne réinvente rien, c’est toujours plaisant.

Quelques jours plus tard sort le titre « Beacon TF » et je suis définitivement conquis par ce que j’entends. Alors je me lance dans des recherches et je ne découvre quasiment rien. Le groupe s’appelait auparavant Endeavor et à part un EP en 2015, rien à se mettre sous la dent à part des photos d’un concert de la même année. Le mystère reste donc entier et ce n’est pas le très faible nombre d’auditeurs du groupe sur Spotify (91 auditeurs à l’heure de ces lignes) qui va m’aider dans ma requête.

Et puis le 23 juillet sort l’opus Greyworld dans son entièreté. Onze titres pour vingt-sept minutes de metalcore qui navigue parfois par la tranche melodic metalcore du style, et un résultat au delà de mes espérances. Reap and Sow fait partit des plus belles surprises de cette année que d voir aussi peu de gens connaître et écouter le groupe me rend triste ! J’espère que cet article vous aura moins donné envie d’écouter le morceau ci-dessous car c’est de la bombe.