Vendredi Warzone #52 – Downpresser

On revient aux USA cette semaine et on fait un petit tour par la Californie pour que je vous parle d’un groupe sous-estimé à mon sens : Downpresser.

Comme d’habitude ma découverte de Downpresser vient d’une vidéo de la chaîne Hate5Six lors du fameux festival This Is Hardcore de Philadelphie. J’ai tout de suite été happé par la violence mais aussi la musicalité proposé par le combo dans son hardcore, c’est si groovy par moment qu’il est difficile de ne pas avoir de se lancer dans un immense two-step même assis sur une chaise.

Quelques temps plus tard je décide de me lancer dans une écoute plus approfondie du combo avec leur dernier album en date, The Long Goodbye, ayant vu le jour chez l’excellent label Closed Casket Activities. Ce n’est absolument pas étonnant qu’il soit signé sur ce label tant on pourra trouver des similarités avec Incendiary, Xibalba ou King Nine. La plus grande surprise sur ce groupe réside en son batteur, Cayle Sain, que l’on peut retrouver chez Twitching Tongues, If I Die First (dont j’ai déjà parlé dans cette chronique) mais plus surprenant chez Ghostemane le rappeur !

Downpresser reprend fortement des codes dont j’ai parlé souvent récemment, la propension des groupes de hardcore à aller titiller des influences à la Crowbar par exemple. The Long Goodbye est dans sa globalité un très bon album que je trouve fortement sous-estimé tant je ne vois personne en parler même sur le r/hardcore de Reddit !