Vendredi Warzone #5 – Resolve

Il était temps de parler de ce qui se fait dans notre contrée après quatre éditions naviguant entre les US et l’Angleterre. Aujourd’hui je vais vous parler d’un groupe très particulier pour moi et auquel je tiens énormément : Resolve.

Si vous ne connaissez pas le groupe Resolve, il s’agit d’un trio lyonnais dont l’univers musical est assez large mais qu’on pourrait présenter comme un mix entre Architects et Bring Me The Horizon. Alors bien sûr, citer deux mastodontes du genre n’est pas une grande prise de risque, mais je ne pense pas faire injure au groupe en citant ces formations comme des rapprochements probable.

Formé en 2016 par la tribu Mariat (Robin à la basse, Nathan à la batterie et Aurélien à la guitare) sur les cendres de Above The North, le combo s’est attaché le service d’Anthony Diliberto au chant qui était lui dans Happening du côté d’Annecy. Aurélien a quitté le navire depuis pour rejoindre les excellents anglais de Modern Error – dont je vous parlerai un jour d’ailleurs – et maintenant Resolve est une hydre à trois tête.

Je vous disais en préambule que ce groupe revêtait un caractère particulier pour moi et c’est le cas pour plusieurs raisons. Déjà, leur musique est incroyable en tout point. Humainement ce sont des garçons en or.
Depuis plus de deux ans et demi, ma vie musicale est souvent rythmée par leurs compositions. Tout d’abord ce fut avec l’EP rêverie (et ce tube qu’est « Binarity » même s’ils ont décidés de ne sciemment plus jouer ce magnifique titre en live) et puis maintenant avec la sortie de singles tous plus chiadé que le précédent. Si « Carmela » avait été capable de me tirer une petite larmichette lors de ma première écoute posée, c’est le tubesque « Of Silk & Straw » qui aura fini d’achever mon fanatisme pour Resolve.

Si le mot DIY était dans le dictionnaire français, on pourrait facilement l’associer à Resolve tant le groupe est capable aujourd’hui de presque tout faire tout seul. Grâce à leur home studio et au talent de Robin, le combo s’enregistre lui-même. Aussi, grâce à Aurélien, le groupe bénéficie des aspects visuels au complet. Ainsi, hormis les clips de « Exposed » et « Abyss », tout a été réalisé en interne par les membres du groupe. Pas mal, non ?

Si vous souhaitez voir Resolve en concert, sachez qu’ils sont depuis hier en tournée avec Landmvrks à travers la France avec un passage à Lyon le 1e novembre. Ils enchaînent en 2020 sur une tournée avec Alazka, Kingdom of Giants et Rarity qui ne passera par contre que par Paris en France !

PS : Je souhaite revendiquer très clairement être le premier sur cette planète à avoir un tatouage Resolve.