Vendredi Warzone #42 – Chamber

Cette semaine je vous emmène à Nashville mais promis ce n’est pas du tout pour parler country. On va parler metalcore et bonne grosse bagarre des familles avec Chamber !

La semaine dernière je vous disais que j’étais toujours très attentifs aux signatures de certains labels car je sais qu’il y a de grandes chances que cela me plaise. C’est exactement ce qui s’est passé en 2019 quand Pure Noise Records annonça la signature du groupe Chamber sur son label et la sortie le jour même d’un 12″ (un EP quoi) intitulé Ripping / Pulling / Tearing qui aura accompagné mes journées sur les plages corse pendant les vacances je dois vous avouer.

Il y a quelques semaines maintenant le combo a dévoilé son tout premier album, Cost Of Sacrifice, il était donc temps de vous en parler plus en détails. Ici on est devant du metalcore influencé par le début des années 2000 qui penche fortement sur le hardcore d’un Year Of The Knife par exemple. C’est diablement abrasif notamment parce que Jacob Lilly (chant) nous en met plein la figure sur chaque phrase, on est pas loin d’une ambiance limite anxiogène par moment. Je trouve parfois dans la musique du combo aussi des relents à la The Dillinger Escape Plan et Evergreen Terrace, sans doute la prestation remarquable de Taylor Carpenter derrière la batterie.

Chamber n’hésite pas à viser la jugulaire et ne rien lâcher, ça sent le souffre et la rage en même temps. Les riffs dissonants par douzaine disséminés tout au long de l’opus rendent la musique tellement malsaine par moment que ça en devient terrifiant. Un petit bijou de 2020 !