Paramore – After Laughter

Le chiffre 13 porte malheur selon certaines croyances. Paramore en est à sa 13ème année d’existence et pour fêter ça, leur cinquième album est sorti en mai dernier. Que doit-on en penser ?

Si vous aduliez le Paramore de la première décennie de ce siècle, oubliez le. Le virage amorcé avec Paramore est confirmé avec After Laughter. Il est même poussé plus loin puisque le groupe plonge complètement dans une pop acidulée avec des ambiances 80’s assumées. Ils plongent dans la veine du revival disco en apportant leur touche de modernité. Le point central de la musique est l’efficacité, et de nombreux titres risquent de vous rester en tête. Notamment Hard Times, le premier single et morceau d’ouverture de l’album.

All That I Want Is To Wake Up Fine

Autre direction assumée par le groupe, celle d’être représentée par un trio composé d’Hayley Williams, Taylor Fork & Zak Farro, comme on peut le voir dans les 2 clips déjà sortis. Aussi, on peut remarquer qu’Hayley Williams prend de plus en plus de place. Elle est LA star du groupe et il semble que la maison de disque cherche à capitaliser autour de sa personnalité, sa voix et son charisme. Et c’est avec cette affirmation que l’on rentre dans la partie la plus intéressante de cet After Laughter.

Cet album nécessite plusieurs écoutes notamment pour bien saisir les paroles et leur sens. On sent une Hayley Williams très personnelle, parler de sujets graves comme sa dépression dans Hard Times :
« All that I want is a hole in the ground You can tell me when it’s alright for me to come out »
Le fait qu’elle soit mise sur un piédestal dans Idle Worship :
« Oh, it’s such a long and awful lonely fall Down from this pedestal that you keep putting me on What if I fall on my face? What if I make a mistake? »
Le fait de devoir cacher ses sentiments et mentir devant les gens sur Fake Happy, les gens qui n’attendent que ses échecs pour la juger sur Told You So ou bien encore la peur de vieillir et la dépression qui peut conduire à ça sur Caught In The Middle

I Can’t Think Of Getting Old It Only Makes Me Want To Die

After Laughter est un album riche est très intéressant sur ses thématiques. Et surtout, Paramore arrive à mixer la tristesse des paroles avec des mélodies entraînantes et enjouées. Notamment Caught In The Middle qui possède un refrain ultra efficace ou bien encore Pool. On retrouve aussi la première chanson du groupe sans Hayley Williams au chant avec No Friend qui s’enchaîne sur la mélodie d’Idle Worship. C’est Aaron Weiss de Mewithout You qui pose sa voix. Ça donne une chanson superbe, qui reprend le thème de l’idolisation d’Hayley Williams par ses fans et le fait qu’elle ne le supporte pas car selon elle, la chanteuse est différente de la personne en privé. 

A la première écoute, c’était clairement un immense non à propos de cet After Laughter. Mais en allant plus loin, cet album est très très bon. Hayley Williams se livre et s’ouvre sur ses problèmes qui ont failli détruire le groupe en 2016 notamment lors du départ du bassiste Jeremy Davis. Paramore s’est relevé et quand on voit la popularité croissante du trio, on se dit que leur carrière est loin d’être finie. Ils viennent de livrer un très bel album et on aurait pas forcément misé la-dessus il y’a quelques mois. Alors chapeau bas.