Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Music Monday #8 : George Michael – Careless Whisper

Des fois l’actualité vous donne un sujet sur un plateau. Malheureusement, alors qu’on comptait célébrer le dernier Music Monday de 2016 dans la joie et la bonne humeur, l’heure est au deuil et à l’hommage avec le décès d’une star de la musique intervenu cette nuit.

Georgios Kyriacos Panayitou est né le 25 juin 1963 en Angleterre. En 81, George Michael apparaît, avec Andrew Ridgeley, un copain d’enfance, dans le groupe Wham! qui sera actif jusqu’en 1986. Durant cette période, le duo sortira 2 albums qui auront leur succès avec notamment « Freedom », « Club Tropicana » ou bien évidemment « Wake Me Up Before You Go-Go ». En 86, année de leur séparation, ils sortent une compilation en europe sous le titre, The Final, et au Japon et aux USA, ils sortiront Music From The Edge Of Heaven, avec, dans les 2 albums, une chanson inédite, « Last Christmas », devenue un tube et dont on ne parlera pas ici.

Icone

Après l’arrêt de Wham!, George Michael a continué en solo avec beaucoup de réussite. Il devient une icone du mouvement Gay, du fait de son homosexualité assumée, surtout a une époque ou le Sida pointait son nez et la méfiance envers les Gay était forte. Et si sa fin de carrière et de vie fut plus mouvementée, on retiendra une légende de la pop avant tout, avec de nombreux tubes dont celui qui est l’objet de l’article du jour : « Careless Whisper » sorti en 1984.

Si il est crédité George Michael, ce tube a été co-écrit avec son coéquipier dans Wham!, Andrew Ridgeley. C’est un véritable hymne sensuel et érotique, par l’ambiance générale et surtout grâce au saxophone de Steve Gregory. Le riff de saxo a été imaginé par George himself et au départ, il devait contenir des paroles, mais ces dernières étant mauvaises, le riff sera laissé nu, une décision louable. Cette ballade a accompagné et accompagnera de nombreux Slows et plus si affinité. Pourtant, George Michael ne le portait pas dans son cœur.
« Ça me déçoit de voir qu’on peut écrire des paroles de manière désinvolte, particulièrement des mauvaises paroles, et qu’elles veuillent dire quelque chose à tant de gens. C’est une désillusion pour un auteur »

So I’m never gonna dance again

Marqué par des soucis de santé, notamment une pneumonie sévère qui a failli le terrasser en 2011, George Michael s’était retiré chez lui et essayait d’être tranquille, loin de tout le tumulte des années précédentes. Il avait 53 ans quand son cœur s’est arrêté de battre, tout seul, chez lui. Alors Georgios, merci, et j’espère que tu feras des bœufs sympa avec tout ceux qui sont venus chauffer les bancs plus tôt dans l’année.

 

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén