Music Monday #38 : The Amsterdam Red Light District – Need

Si vous aimez la drogue et les prostituées alors Amsterdam et son quartier rouge sont faits pour vous. Mais si vous aimez le punk hardcore Lyonnais, et bien la réponse reste la même.

The Amsterdam Red Light District, que l’on simplifiera en TARLD, est un quatuor formé en 2005 dans la belle ville de Lyon. Seul changement à signaler dans le line-up, Elio, le chanteur, arrivé « seulement » en 2008. Pour le reste, on a Maxx à la gratte, Julien à la batterie et Grégory à la basse. Coté discographie, 2 albums et un EP sont à signaler, la dernière sortie étant en 2014.

Gone For A While avait fait pas mal de bruit lors de sa diffusion. Le groupe ayant notamment l’honneur d’ouvrir pour Marmozets en 2015. Les médias français et étrangers s’emparent du phénomène et reconnaissent la qualité de cet album. Une tournée des festivals en prime (Groezrock, Sylak, Resurrection Fest..) et vous avez un groupe qui commence à faire sa place. Le plus dur maintenant étant de confirmer.

What should we buy motherfuckers ?

Décembre est un mois synonyme de neige, de froid, mais aussi de Noël. Peu avant on sortait tout juste du Black Friday et du Cyber Monday. Des situations qui ont poussé les quatre Lyonnais à sortir leur nouveau single : « Need ». Un riff ultra saignant d’entrée de jeu, le chant crié d’Elio pour ouvrir le bal, une batterie très lourde. Si vous ne bougez pas la tête en écoutant ce son, alors vous êtes morts. Notamment lors du pont qui risque de provoquer des pogos assez intenses en live. Le clip, réalisé par Léo Pia, enchaîne des extraits de publicité et montre l’abondance de produits qu’on nous martèle. Tout ça en lien avec les paroles du titre, bien entendu.

TARLD en a profité pour annoncer que leur 3ème album débarquerai en mars 2018. Il se nomme Sapere Aude et avec un premier single comme celui-ci, la hype est évidemment présente. On attend évidemment l’annonce d’une tournée pour pouvoir transpirer dans les pogos et caler des patates dans l’pit en toute quiétude. Bagarre/20.