Music Monday #141 : Earthless – Death To The Red Sun

Chaque semaine, des groupes annoncent de nouvelles choses bien sympathiques, quel que soit le genre musical. Aujourd’hui, on va s’arrêter dans le champ du rock n’roll avec un trio qui sent bon le soleil de Californie mais aussi les jams psychédéliques interminables. Et ne prenez pas ceci comme un reproche, loin de là.

Lors de sa signature chez Nuclear Blast, on a pu craindre qu’Earthless perde toute la sève qui donne la saveur à leur musique. Le trio fondé autour d’Isaiah Mitchell s’est fait un nom dans la scène Stoner et Rock avec ses titres longs et fous, construit sur la guitare de Mitchell, frénétique et fantastique. Et quand est venu Black Heaven en 2018, les gens se sont divisés autour du groupe.

D’un coté, ceux ayant apprécié le disque et la tournure plus accessible de la musique. De l’autre, ceux ayant reproché au trio de se rapprocher plus de ce que fait Isaiah Mitchell dans son side-project : Golden Void. De plus, du chant dans Earthless, une hérésie. Du coup, est-ce que les Californiens allaient continuer sur cette voie ? Il faut croire que non.

Le 28 janvier 2022 verra l’arrivée de Night Parade Of One Hundred Demons avec les mensurations suivantes : 1 heure pour deux chansons proposées. Voilà, rien que ça. Après, ce n’est pas tout de proposer, sur le papier, du contenu ressemblant à du « early » Earthless. Il faut transformer l’essai et un des deux morceaux sert de single pour teaser ce beau bébé.

And we actually had the time to do that, which was creatively inspiring. Black Heaven was outside our comfort zone. I think it was a good record, but it was challenging to write songs in a more traditional verse-chorus-verse format. This one was more enjoyable.

Mario Rubalcaba (Batteur) : https://www.loudersound.com/news/earthless-announce-new-album-night-parade-of-one-hundred-demons

On se retrouve donc avec ce « Death To The Red Sun » de 20 minutes et 27 secondes. Si vous aviez peur d’avoir perdu votre trio de rock instrumental psyché préféré, rassurez-vous, il est encore plus puissant qu’avant. Les riffs et soli d’Isaiah Mitchell sont d’une puissance folle, la basse de Mike Eginton est un brin plus présente dans le mix, ce qui permet de se rendre compte du talent fou de cette personne. Enfin, toujours dans une solidité et une précision redoutable, Mario Rubalcaba soutient l’ensemble sans sourciller.

La chanson peut sembler être un sacré bordel à la première écoute mais plus le titre passe dans nos oreilles, mieux on se rend compte de la virtuosité de ces trois gars. Surtout, on repère quelles sont les différentes parties qui composent ce morceau. Enfin, on peut qu’applaudir la prouesse de toujours savoir retomber sur ses pattes malgré les envolées guitaristiques incroyables d’Isaiah Mitchell. Tout est calculé alors qu’on pourrait croire que tout est fait pour se perdre.

Tel un chantier, les fondations doivent être posées et solides pour ensuite construire dessus. C’est là, la force d’Earthless. Sans un duo basse/batterie aussi performant, jamais Isaiah Mitchell ne pourrait tricoter avec sa guitare. Tout talentueux qu’il soit.

My son and I came across the Night Parade Of One Hundred Demons in a book of traditional Japanese ghost stories. I like the idea of people hiding and being able to hear the madness but not see it. It’s the fear of the unknown.

Mike Eginton (Bassiste) : https://www.loudersound.com/news/earthless-announce-new-album-night-parade-of-one-hundred-demons

Sur 20 minutes, Earthless parvient à nous faire voyager mais aussi à donner des envies de bagarre. Un titre magistral qui se bonifie à chaque écoute et qui a la bonne idée de vous pousser à écouter les précédents travaux du groupe si jamais vous découvrez le trio aujourd’hui. On a déjà hâte d’être le 28 janvier pour avoir les mais sur l’autre piste de l’album. On sait déjà que sur 20 minutes, Isaiah Mitchell et ses compères peuvent faire des dingueries, alors sur 40, on ose imaginer. En attendant, on va quand même appuyer sur le bouton replay de Spotify et se refaire « Death To The Red Sun ». Histoire d’être bien sur que ce titre soit grandiose.

Dates de concert d’Earthless & Maida Vale en France pour 2022 :

10 mai : Rouen Le 106
11 mai : Paris La Maroquinerie
12 mai : Lyon CCO
13 mai : Bordeaux Krakatoa
17 mai :  Montpellier Victoire 2