Music Monday #111 : Rednicuido – The End Of The F***ing World

Pour ce premier Music Monday de 2021, je vous invite dans des contrées calmes afin de savourer un repos bien mérité après les festivités de la fin d’année et surtout célébrer la fin de ce tas de fumier qu’était 2020.

L’année écoulée fut riche en rebondissements pour nous autres amateurs de musique, la pandémie nous a supprimé nos concerts et nos festivals et ce pour encore plusieurs mois. Mais les confinements engendrés ont permis à bon nombre d’artistes de se réfugier dans leurs studios pour produire de nouveaux disques et EP. Sans doute que avez vous déjà en tête les quelques noms venant débuter le calendrier de 2021, année qui s’annonce très chargée en sorties musicales.

Le premier candidat sera une découverte faite via mes divagations sur les flots sonores des chaînes spécialisées sortant toujours moultes productions dans un style précis à intervalle régulier. Aujourd’hui, c’est Rednicuido et son album 06:24 sorti le jour de l’An qui débute la course des sorties.

Projet de Post-Rock nous venant de la ville de Madrid, c’est une nouvelle preuve de l’efficacité espagnole pour s’aventurer dans les contrées du style aux mille et une couches de mélancholie. L’occasion de saluer le groupe Le Temps du Loup, autre nom amateur de reverb à chaleureusement vous conseiller.

Mais à l’instar de ce trio, Rednicuido n’est le projet que d’un seul homme, vétéran de la scène depuis les années 90, il signe ici le deuxième album de son projet solo. Nous sommes dans le post-rock certes, cependant ce ne sera pas le plus cinématographique. Ici l’intention n’est pas de décorer vos esprits d’images grandiloquentes, mais simplement de vous reposer. Sa musique est dilué d’influences des grands noms du genre, We Lost The Sea en tête, mais rajoute à cette recette quelques synthés spatiaux et des notes de guitares inspirés d’un certain David Gilmour. Vous voilà au devant d’une mirifique aventure dans les contrées du sommeil et de la relaxation.

Le morceau choisi n’est que la piste d’introduction au court EP qu’a produit l’espagnol. Durant moins de trente minutes, c’est une écoute réchauffant les cœurs qui vous apaise une fois le soleil couché. Amateurs de musiques calmes, aux rythmes downtempo et aux agrémentations de notes spatiales, je vous conseille humblement cette première sortie de 2021, qui je l’espère saura vous plaire comme moi elle m’a convaincu. Et m’a conforté dans l’idée que tout comme 2020, l’année que nous allons vivre sera aussi une excellente année musicale.