Metallica – Master of Puppets

Il est rare de célébrer les anniversaires d’albums, tant ils sont nombreux. Mais on ne pouvait pas laisser passer celui-là. Master of Puppets fête ses 30 ans aujourd’hui, célébrons ça.

Nous sommes en 1986, Metallica vient de s’installer dans la scène Thrash Metal mondiale avec deux albums de qualité : Kill Em’All et Ride The Lightning. Enregistré fin 85 dans la patrie natale de Lars Ulrich, le Danemark, Master of Puppets voit le jour le 3 mars 1986 via Elektra Records. Une pochette légendaire, 8 chansons et 55 minutes de Metal intense qui vont faire renter les Four Horsemen dans l’histoire.

Il est très important de bien attaquer un album, et Master of Puppets ne déroge pas à la règle avec « Battery ». 5 minutes intenses et puissantes qui ne peuvent pas laisser indifférent. Et puis si jamais on était pas assez chaud, « Master of Puppets » débarque pour 8 minutes et 36 secondes de pure virtuosité. Alternant moments violents et solos calmes et magnifiques, cette chanson est emblématique des Californiens. Un Instant Classic du Metal.

La face A se termine avec « The Thing That Sould Not Be » et « Welcome Home (Sanitarium) », deux chansons plus sombres dans le son et plus calmes dans l’intensité. Un moment de répit avant « Disposable Heroes » et « Leper Messiah ». L’album se termine par « Damage Inc. », pur morceau de Thrash rapide et violent. Mais avant ça, c’est une autre partie de l’histoire qui se trouve sur notre chemin.

« Orion », 3ème chanson instrumentale du groupe en autant d’album. Plus heavy que « The Call of Ktulu », présente sur Ride The Lightning, « Orion » est une nouvelle preuve du génie de Cliff Burton, bassiste de l’époque. Un plaisir auditif de presque 9 minutes. Personne ne peut s’empêcher de secouer sa tête sur ses riffs. Malheureusement, lors de la tournée Européenne du groupe pour cet album, Cliff trouvera la mort, écrasé par le tour bus en Suède. Ce qui propulsera encore plus cet album dans les coeurs de fans et dans la légende.

Pour l’époque, ce qu’amène Metallica avec Master of Puppets est important. Ils mettent une gifle à l’industrie du Metal, et les fans ne s’y trompent pas. Encore aujourd’hui cet album est considéré comme le meilleur du quatuor. Porté par des riffs monstrueux, des paroles fortes et le chant fort de James Hetfield, Master of Puppets mérite largement sa place dans le panthéon de la musique mondiale. Alors James, Kirk, Lars et Cliff, bon anniversaire, et merci pour tout.