Hellfest 2020 : Le top 5 de l’équipe

C’est officiel, le Hellfest vient de dévoiler son line-up pour l’édition 2020 qui marque ses 15 ans. L’occasion pour toute l’équipe de dévoiler son top 5 des concerts à ne pas louper. Une sélection large et totalement biaisée. Mais c’est ce qu’on aime.

Les choix de Tolol :

5. Hangman’s Chair – Valley – Dimanche

On va se mettre d’accord, ne choisir que 5 groupes c’était une corvée. Du coup il a fallu faire un choix et il me paraissait difficile de ne pas placer les darons du Doom Français dans cette liste. Nul doute qu’on risque d’être plombé par leurs riffs lourds, mais au final c’est ce qu’on demande quand on va sous la Valley. Puis c’est toujours bien de mettre en lumière les groupes Français, surtout que cette année ils sont un peu plus cachés on dirait (Coucou Lysistrata).

4. Reverend Horton Heat – Warzone – Samedi

Sa réputation le précède. Un trio de Rockab méga furieux sur la Warzone, impossible de louper ça. Puis j’espère qu’il va jouer « Galaxy 500 » car bien que les paroles soient débiles, la musique casse des culs par paquets de 1000. Et j’ai bien envie de patater (C’est faux je vais rester à l’ombre car je crains le soleil).

3. Witchcraft – Valley – Vendredi

On rentre dans la triade du vendredi, sachant que j’aurai bien pu mettre tous les groupes évoluant sous la Valley ce jour la dans mon top. D’aucuns diraient qu’il s’agit du seul vrai jour correspondant à la Valley, mais je m’égare. Pour revenir à Witchcraft, j’ai adoré leur dernier album, Nucleus. Du coup j’ai hâte de voir ce que cette formation donne en live. Puis ça vient de Suède donc foncièrement ça part avec un méga avantage.

2. OM – Valley – Vendredi

Dans la triade magique j’ai eu la chance de voir Sleep, la malchance de voir par deux fois High On Fire, il ne me manque plus qu’OM. Le side project d’Al Cisneros, bassiste magique de Sleep, est enfin à Clisson. On risque de planer bien plus haut que les astres visibles à l’oeil nu, et ça me va parfaitement. Puis merde, le père Cisneros il a un tel son de basse, ça serait con de passer à coté.

1. Elder – Valley – Vendredi

C’est un si ce n’est LE groupe qui monte énormément dans la scène Stoner. les Américains basés à Berlin ont conquis un grand nombre de coeur avec leur dernier album Reflections Of A Floating World. Ils ont récidivés cette année avec un EP Excellent nommé The Gold & Silver Sessions. Du stoner à gros riff, le quatuor a évolué vers un rock psychédélique qui prend des influences du Krautrock, du post rock etc. Et si on pourra se briser la nuque sur certaines lignes de guitare, l’occasion sera aussi d’hurler un « Sanctuary » pas piqué des hannetons. Elder c’est une valeur plus que sure dans le monde du Stoner et les louper serait un crime de lèse majesté.

Les choix de Max :

5. Babymetal – Mainstage 2 – Dimanche

Fan absolu du premier album du groupe, le petit dernier me laisse un peu de marbre pour être honnête mais la prestation écourtée du Download 2016 me reste toujours en travers de la gorge donc voir les japonaises placée aussi haut sur l’affiche me ravit. Déjà que cette journée de dimanche est incroyable mais en y rajoutant une petite touche « loufoque » avec Babymetal ne peut que me faire plaisir.

4. Anti-Flag – Warzone – Samedi

Quoi de mieux que le punk rock ultra engagé d’Anti-Flag sur la Warzone en ce samedi du Hellfest ? Les américains ont un don pour retourner les salles et les festivals du monde entier grâce à des refrains imparables et une bonne humeur à toute épreuve, je n’ai pas besoin de plus que ça pour un concert du Hellfest.

3. Jesus Piece – Warzone – Vendredi

Si je m’attendais à voir Jesus Piece au Hellfest ? Pas du tout. A l’instar d’Incendiary en 2018, les américains sont la petite pépite sortit un peu de nul part sur la Warzone qui va ravir les fans du genre. Porté par un frontman absolument fou, le combo est presque ce qui se fait de mieux dans le punk hardcore d’aujourd’hui. Attention à vos dents !

2. While She Sleeps – Warzone – Dimanche

Déjà présent en 2017, While She Sleeps avait déjà enflammé la Warzone avec notamment un slam de la scène jusqu’à la sono de Loz (chant) avant une petite escalade et un saut dans le public. Si on espère que les problèmes de santé du frontman lui permettront d’assurer sa place sur scène, on sait que quoi qu’il arrive le groupe va nous éblouir par son metalcore. Machine à tubes, incoming!

1.Walls Of Jericho – Warzone – Dimanche

Je n’ai jamais réussi à voir Walls Of Jericho en salle mais ils étaient présents lors de mon premier Hellfest en 2012 en milieu d’après-midi et je me souviendrais toujours de la claque immense. Rebelote en 2016 et maintenant 4 ans plus tard, Candace Kucsulain et sa bande vont nous découper les chicots en règles. Si The American Dream est l’album qui m’a fait découvrir le groupe, c’est avec No One Can Save You From Yourself que Walls Of Jericho a atteint ce stade iconique dans mon cœur. BAGARRE !

Les choix de Play To Die :

5. Periphery – Altar – Dimanche

Dj0nt. Au milieu d’un dimanche qui nous réservera surement quelques dilemmes tragiques, Periphery risque malheureusement de devoir céder sa place face au n°2 ou au n°3 de mon top. Mais si clash il n’y a pas, alors Periphery il y aura. C’est simple : le groupe est un des piliers de la scène djent et je ne l’ai jamais vu en concert, alors que le groupe a une très bonne réputation dans cet aspect-là. Riffs syncopés, lignes de chants épatantes, baston et double pédale sont à prévoir et pour peu qu’ils nous jouent un de leurs morceaux les plus progressifs, ce concert pourrait être un des meilleurs du week-end.

4. Elder – Valley – Vendredi

Au milieu d’un vendredi sous le sanctuaire qu’est la Valley, avec un line-up interdit au moins de 18 ans tellement il fait baver les fans de stoner, on trouve Elder, groupe de stoner avec de grosses influences progressives. Et vu leur trois dernières sorties (Lore, Reflection Of A Floating World, The Gold And Silver Sessions), il est hors de question de rater ce groupe : riff léchés, efficaces mais complexes, refrains magnifiques et jam progressifs seront au menu et je ne vais pas m’en priver.

3. Maximum The Hormone – Mainstage 1 – Vendredi

Avec une moyenne de trois passages dans l’hexagone par décennie, on peut dire que Maximum The Hormone est : rare. Mixant plusieurs genres (nu-metal, punk, j-pop entre autres), le quatuor japonais est explosif sur scène et devrait permettre d’avoir une fosse bien énervée et remuantes. Entre breakdown brise-nuques et refrain à gueuler vous êtes sûr d’avoir de la baston joyeuse à tout va avec une ambiance déjantée à souhait. Parce que MTH, c’est très rapide, énervé et ça slamme dur, et ça risque d’être aussi violent que Crystal Lake ou Heaven Shall Burn qui passent la veille. J’ai hâte

2. Babymetal – Mainstage 1 – Dimanche

De la J-Pop ultra-codifiée mixée avec du power metal et des sonorités djent ? C’est bien évidemment un énorme oui pour moi, mais pas sûr que cela le soit pour les Jean-métal™ et les TRVE®. Il n’empêche qu’on s’en fout, le metal, comme tout les styles de musique, évolue et quand j’entends la qualité de composition de Babymetal et la superbe voix de sa chanteuse principale Su-metal (de son vrai nom Suzuka Nakamoto), je ne vois aucune raison de rater ce groupe. Même si les chorégraphies me passent au-dessus de la tête, ce show promet d’être épique et son pit violent. Avec la rareté du groupe pour le provincial que je suis, c’est immanquable. Si en plus le public réagit bien on peut s’attendre à un très bon concert.

1. Meshuggah – Altar – Dimanche

Après leur passage écrasant (dans tous les sens du terme) en 2018, les pères fondateur du djent reviennent, et cette fois-ci à priori à un horaire adéquat pour leur lightshow (d’après leur position sur l’affiche). Car si la musique du quintet suédois vaut à elle seule le détour tant elle enfonce tout en matière de lourdeur, de précision et de froideur, c’est bien les lumières qui me font mettre Meshuggah en 1er de ce classement : calqué au centième de seconde sur le rythme et les kicks de la batterie, le lightshow épileptique fait passer ce live dans une autre dimension et j’ai plus envie que quiconque de pouvoir y accéder

Les choix de Guz :

5. Faith No More – Mainstage 1 – Samedi

Ah, parce qu’en plus, pour Faith No More il faut se justifier?

4.Deftones & Incubus – Mainstage 1 – Vendredi

Je suis trentenaire, nécessairement la possibilité de voir Deftones & Incubus dans la même soirée me ramène à mes amours de jeunesse, à Be Quiet And Drive mis à fond dans ma chambre, à Are You In? écouté tranquille en buvant mon café. Une petite Madeleine de Proust.

3. The Inspector Cluzo – Mainstage 2 – Vendredi

Le duo Gascon est incroyable d’énergie (communicative), plutôt bouillant en termes de répartie, et devrait continuer à Fuck the bass player comme depuis tant d’années.

2. Baroness – Valley – Vendredi

Des albums toujours réussis, des compos qui font mouche à chaque fois, et un immense panel d’ambiances issues d’une discographie riche : de quoi en voir de toutes les couleurs.

1. Reverend Horton Heat – Warzone – Samedi

Le sosie démoniaque de James Hetfield et son power trio rockabilly burné (drum guitare et contrebasse)vont sûrement balancer du lourd avec des morceaux cool et un toucher impeccable à la guitare!

Auraient également pu figurer dans cette liste Sepultura & The Offspring si on était en 1995, Airbourne si AC/DC n’avait jamais existé, et Very Special Guest, si j’étais vraiment très très con.

Les choix de Drey Talquor :

5. Ghostemane – Mainstage 2 – Vendredi

En voila un bien bel OVNI ! Comme quoi l’éclectisme du Hellfest commence à faire ses preuves. Un artiste de soundcloud rap/trap viendra donc nous régaler de sa musique torturée pendant un bon 40minutes sur l’immense Mainstage du Hellfest. Je suis très curieux du résultat, mais aussi de la réaction du public. C’est un choix très audacieux que de programmer un rappeur sur la mainstage, là ou les autres musiciens de ce style s’étaient retrouvés sous la Valley il y a quelques années. J’en suis assez content de voir ce genre de prise de risques de la part du Hellfest, en espérant que le public rende la pareille car Ghostemane est un artiste talentueux que je serais content de voir.

4. The HU Temple – Samedi

Allez, le petit groupe de musique folklorique habituel du Hellfest depuis quelques années. Pour changer de Wardruna, cette fois-ci on part pour les lointaines contrées de la Mongolie, leur album The Gereg fut une assez belle surprise lors de mon écoute. C’est donc plus par curiosité que j’ai envie de voir comment le chant diphonique et leurs instruments traditionnels d’Asie centrale vont rendre sur la scène de la Temple.

3. Deftones – Mainstage 1 – Vendredi

Si il y a bien une tête d’affiche que j’ai envie de voir pour ce Hellfest, c’est Deftones. Je suis même assez satisfait de ces headliners, bien que très typés années 90, ce sont des groupes d’excellentes qualité. J’ai longtemps hésité entre Faith No More et Deftones sur ma TA à ne pas manquer. Mais préférant de peu la discographie du groupe tenu par Chino Moreno, il remporte le duel. Je suis vraiment impatient de voir le show qu’ils vont nous sortir avec leur place aussi haute sur le billet !

2. OM – Valley – Vendredi

Étant grand amateur de stoner, toute la programmation de la Valley du vendredi me fait frémir d’impatience. Je me permets donc un tir groupé sur les groupes qui joueront ce jour-ci. Que ce soit l’excellent hard stoner de Greenleaf. Le stoner prog d’Elder qui n’est à manquer sous aucun prétexte. Ou Baroness qui revient plus en forme que jamais après leur excellent show acoustique de 2018. La Valley a encore une fois une très belle scène en ce millésime 2020. Mais puisqu’il faut choisir un groupe que je ne veux absolument pas manquer, mon choix se porte sur OM. C’est l’autre formation beaucoup plus rare du légendaire bassiste de Sleep, Al Cisneros. Que je trouve d’un point de vue purement subjectif de meilleur facture aussi. La Valley va devenir l’instant d’une heure une cérémonie ésotérique à la gloire du fuzz et de la reverb. Tout ce que j’aime.

1. Devin Townsend by Request – Altar – Dimanche

Quelque chose que j’avais vraiment peur avec l’annonce de Devin Townsend chez tout les autres festivals européens de l’été 2020, c’était de voir notre canadien préféré se retrouver sur l’affiche du Hellfest mais avec une plage horaire qui ne lui rendait pas du tout hommage. (souvenez vous en 2017 où le Devin Townsend Project s’est retrouvé en pleine après midi) Je suis au final très content de le voir prendre ce spot d’headline de la Altar. Cerise sur le gâteau, il nous propose un set « by Request ». Sous la scène spécialisée Death du Hellfest, on peut être sur d’avoir un set aux petits oignons. Attendez vous à avoir du Strapping Young Lad et de voir l’Altar créer un séisme. Si l’on en croit sa place sur l’affiche, ce sera un des artistes qui cloturera le festival le dimanche et j’imagine déjà l’agonie finale du public et les derniers pogos sur « Love? » ou « Detox ». J’ai hâte !

Les choix de MattRouq :

5. Alter Bridge – Mainstage 2 – Samedi

Parce que c’est le groupe derrière le theme song de l’ancien catcheur Edge. Il n’y a aucune autre raison. Ce top 5 s’adresse aux néophytes et aux touristes du Hellfest, venus découvrir une multitude de groupes dont ils n’ont jamais entendus parler, ou des légendes qu’il serait dommage de ne pas voir une fois dans sa vie. Alors forcément, pour débuter, je place un groupe pour lequel mes arguments sont très limités.

4. Babymetal – Mainstage 1 – Dimanche

Ai-je déjà écouté la moindre chanson signée Babymetal ? Honnêtement… sans doute, mais je n’en ai pas gardé un souvenir particulier. Mais la curiosité l’emporte. Les petites japonaises ont le potentiel pour lâcher un show qui vaut le coup d’œil. On connaît bien le sens du spectacle des formations asiatiques, alors plus que l’aspect musical, c’est bien la performance scénique qu’on pourrait retenir.

3. Deftones – Mainstage 1 – Vendredi

Je ne suis pas un immense fan des productions de Deftones… mais pour les avoir vu au Hellfest 2018, c’est clairement un show à cocher. En live, la puissance des compositions est particulièrement impressionnante. Si vous n’avez jamais vu la bande de Chino Moreno, laissez-vous tenter

2. Baroness – Valley – Vendredi

Voici donc un autre groupe que j’ai pu voir au Hellfest 2018, et qui avait marqué les esprits. Alors qu’un malheureux incident avait forcé un membre à rentrer en urgence chez lui, le groupe avait proposé un set acoustique à couper le souffle. Sous la Valley, les natifs de Savannah, Géorgie viendront défendre le très bon Gold and Grey. Cette fois en version branchée, et on en attendra beaucoup.

1.While She Sleeps – Warzone – Dimanche

Pour finir, le seul groupe dont je suis réellement fan sur l’affiche. While She Sleeps est une valeur sûre de la scène metalcore, enchaîne les albums convaincants et fonctionne bien en live. Sur la Warzone, il y a moyen de proposer une sacrée bagarre, qu’il serait bien dommage de manquer !