Grandma’s Ashes – The Fates

Grandma’s Ashes est une formation qui commence à avoir de l’âge. Vieille de plus de trois bougies, cette dernière a fait le choix de prendre son temps afin de se trouver et de sortir une première œuvre réfléchie et aboutie. Après plusieurs séries de concerts à travers la France, une bonne dose de maturité et d’expérience, il était temps de se lancer. C’est maintenant chose faite avec le tout premier EP du trio parisien : The Fates.

Les choses s’étaient très bien engagées pour le collectif. Le groupe est très actif depuis sa création mais n’avait sorti que deux singles et plusieurs reprises captées lors de prises studios audio et vidéo. La venue du seul et unique morceau promotionnel du disque : « Daddy Issues » a eu l’effet d’un petit évènement dans la scène Stoner de la capitale, créant une certaine attente autour de sa parution. Sur ce dernier, on pouvait y déceler un son très caractéristique du genre, mais avec des influences toutes droites venues du monde des musiques progressives apportant une certaine complexité rythmique et métrique à l’ensemble. De plus, on pouvait également prêter attention aux passages très mélodieux et envoûtants de la piste alléguant un côté très attractif au titre.

Sur l’ensemble de l’EP on peut premièrement remarquer un certain amour pour les changements de métriques, assez soudains mais toujours très soignés. Ces altérations sont d’ailleurs souvent accompagnées de variations stylistiques, souvent avec beaucoup de groove et de maîtrise. L’ambiance change par moments du tout au tout pour revenir à la normale quelques mesures plus tard. Ce changement de genre permet d’amener une véritable fraicheur tout en rajoutant encore un peu plus d’intérêt à la musique du trio.

De plus, on peut retrouver une influence très présente et constante sur toute la durée du disque : Muse. On connaît l’intérêt que porte le trio au groupe britannique, une reprise du titre « Muscle Museum » est d’ailleurs présente sur leur chaîne YouTube. Cependant, la musique de Grandma’s Ashes ne s’arrête pas à cela. En plus d’être métriquement très juste et intelligent, les musiciennes proposent un niveau technique très carré et maîtrisé. A la parfaite limite entre efficacité et versatilité, la section rythmique ainsi que les parties de guitare sont très bien écrites et se jouent des plans assez récurrents du monde du Stoner.

De plus, malgré le fait que le trio parisien ne puisse pas défendre son bébé sur scène, à cause du contexte sanitaire, le groupe interprète très bien ses morceaux lors de prestations live. La captation réalisée avec Les Capsules au sein de laquelle sont joués deux morceaux étant sur The Fates : « Daddy Issues » et « Radish Cure » en est la preuve. Eva (Basse & Chant), Myriam (Guitare & Chœurs) et Edith (Batterie & Chœurs), les trois musiciennes constituant Grandma’s Ashes dégagent une vraie puissance et une grande assurance. La sensation de maturité est prépondérante que ce soit dans cette captation ainsi qu’au sein de ce premier EP. Une importante impression de véritable complicité subsiste également entre ces instrumentistes lui offrant beaucoup de cohérence.

Le disque se termine sur un morceau très atmosphérique aux teintes blues très marquées. Sobrement intitulé « Outro », cette piste permet de clore et de clôturer The Fates tout en douceur. Avec une musique à la fois efficace mais également très fantaisiste et complexe, Grandma’s Ashes montre une facette très ambitieuse. La tendance penche vers une certaine envie de se jouer du code du Stoner, de les mélanger à d’autres genres pour créer un son nouveau. Ce style, de plus en plus présent au sein de cette même scène, est ici proposé avec grand soin, permettant d’offrir une musique de grande qualité.

A travers cette première sortie, le trio féminin parisien se montre captivant et emballant, laissant paraître de très belles prochaines sorties. A mi-chemin entre coutume et nouvelle-garde, Grandma’s Ashes démontre tout son talent et sa créativité à travers The Fates. A la fois mature et aboutie, cette première parution se montre rassurante et enthousiasmante concernant le futur du groupe. En espérant que les cendres gérontes se dispersent sans modération…

De gauche à droite : Myriam, Eva et Édith, les trois musiciennes qui composent Grandma’s Ashes.