Enter Shikari : « On ne se donne pas de style en particulier »

Leur dernier album a permis a ce groupe d’exploser internationalement. Reconnus pour leur énergie et leur engagement, Enter Shikari répond à nos questions.

 

Salut les Gars.

o Salut !

 

Vous êtes en studio en ce moment. Quel est votre niveau d’excitation ?

o En fait on a fini d’enregistrer. Là on bosse sur le mixage, le rendu est super et on a hâte de le faire écouter à tout le monde.

 

3 singles ont été sortis entre A Flash Flood Of Colour et votre entrée en studio. Vont-ils figurer sur votre nouvel opus ?

o Non, ils ne seront pas sur l’album, ils ont permis de combler le vide entre les 2 albums.

 

Pourquoi les sortir séparément et après AFFOC ? Étaient-ce des morceaux pas gardés pour l’album mais qui méritaient la postérité ?

o Il y a 2 raisons à ça: 1) parce que quand on est trop longtemps sur la route, ça fait du bien de faire une pause et de se remettre en mode créatif et 2) parce que nos fans sont toujours demandeurs de nouveauté, je suis certain que le lendemain de la sortie du nouvel opus, les gens nous en demanderont encore.

 

Vos 3 morceaux mélangent les différents styles musicaux que vous abordez, et forment une bonne synthèse de vos précédents opus, est-ce un avant gout de votre futur album ?

o Certaines sont vraiment dans le style de Enter Shikari mais beaucoup d’autres ont vraiment évoluées, nouvelles textures de son et nouveaux styles. Je pense que pas mal de nos nouvelles techniques te feront de bonnes surprises.

 

Votre message n’a pas changé depuis votre début, est-ce que la notoriété prise avec AFFOC a permis à votre engagement de plus se propager ?

o C’est sur que l’album nous a permis d’aller encore plus loin qu’avant son lancement. Je pense que beaucoup de gens trouvent notre message agréable et que dans notre époque dangereuse, pleine d’injustice et nécessitant de « l’agression positive », il est encore plus fort.

 

Comment vous vous positionnez par rapport à ce rôle d’étendard, par rapport à l’impact que votre message à sur l’auditoire ?

o On essaye de ne pas en abuser, on reste en accord avec nos valeurs et on fait de notre mieux pour donner le bon exemple.

 

Est-ce que vous vous fixez des limites dans vos paroles, ou au contraire, vous vous lâchez complètement ?

o On ne se donne aucun limite autant au niveau musical que paroles. La musique nous permettra toujours d’aborder des milliers de sujets. L’inspiration ne manquera jamais.

 

Est-ce que vous n’avez pas peur, que votre engagement vous ferme quelques portes ?

o Notre engagement vis à vis de la musique a de nombreuses consequences, principalement liées au fait que nous sommes loin de nos amis et de nos familles, mais je pense que c’est largement compensé par le fait que nous faisons le métier de nos rêves, que l’on voyage dans le monde entier pour faire écouter notre musique et nos idées et que l’on rencontre de nouvelles personnes tous les jours.

 

On a vu ces dernières années de nombreuses ramifications arriver dans la scène métal. Est-ce que vous vous revendiquez d’un style particulier ?

o On ne pense pas être un groupe de metal. On ne se donne pas de style en particulier, nous sommes juste des musiciens, même si tout le monde essaye de nous mettre dans une catégorie. Nous sommes des créatifs, c’est tout.

 

Ça fait 10 ans que votre premier album est sorti, avec ce mélange Métal électro très particulier. Est-ce difficile de se renouveler dans ce genre très spécial ?

o Notre musique est en constante evolution et devient plus mature à mesure que nous grandissons. Notre musique changera quoiqu’il arrive, en fonction de nos nouvelles influences. Mais dans le même temps nous restons les mêmes personnes qui ont écrit nos premiers morceaux ainsi que les plus récents, il y aura donc toujours notre signature.

 

Autant musicalement que politiquement, quelles sont vos inspirations ?

o C’est la vérité qui nous inspire. La vérité en musique se trouve dans la passion de la musique que le morceau soit une pièce classique de 1 000 ans ou une chanson éléctro datant d’hier. On repère toujours les merdes faites pour le fric ou la renommée. Pareil pour la politique.

 

Merci Enter Shikari de nous avoir accordé cette brève interview!

Retrouvez leur journal de bord sur youtube, et leur merch sur leur site en cliquant ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *