Earthless/Harsh Toke – Split EP

On parle très peu des « Split EP » sur Granny Smith, et c’est bien dommage. Parce que c’est l’occasion d’avoir des albums uniques, fruits de collaborations entre, le plus souvent, deux artistes. Comme preuve, voici le Split réalisé par Earthless et Harsh Toke, disponible depuis le 27 mai dernier sur les internets. Par contre, ne cherchez pas de titre pour cet EP, il n’y en a pas.

En fonction des groupes présents sur le disque, on peut retrouver plusieurs chansons des différentes formations, et occasionnellement, un titre réalisé par les 2. Ici, nous avons 2 morceaux, 1 par groupe, pour une durée de 35 minutes. Vous l’aurez compris, on va taper dans du long. « Acid Crusher » ouvre l’EP. Pendant un quart d’heure, la bande d’Isaiah Mitchell va déverser son stoner instrumental teinté d’influences 70’s. C’est beau, c’est mélodique, ça sent le LSD ou tout autres drogues récréatives de l’époque. Ce titre est principalement porté par le riff de clavier, avec la basse et la guitare qui vont broder autour. La batterie suit parfaitement le tout, et à aucun moment on ne s’ennuie. C’est fluide, entrainant, bref, c’est excellent.

On reste à San Diego avec Harsh Toke. Groupe relativement récent dans la scène stoner mais qui a déjà frappé fort avec des sons de qualité. Dans cet EP 100% San Diego, le quatuor balance 20 pures minutes de musique 70’s, mais dans un son étant plus proche d’un Led Zeppelin que d’un Cream. Contrairement au morceau d’Earthless, on retrouve les guitares au premier plan dans une avalanche de solos et de riffs tous fous et incroyables. On peut différencier 3 parties, avec l’intro comprenant du chant, la longue partie centrale qui doucement ira s’éteindre et laissera place à une fin pêchue. Un sacré morceau.

On ne peut que vous conseiller de vous jeter sur cet EP (C’est par ICI ). Une demie heure de stoner incroyable et déchainé. Du LSD au Road Trip il n’y a qu’un pas que ce Split réunit parfaitement. C’est un pur chef d’œuvre.