Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Chronique d’une pomme au Hellfest : Samedi

Courte nuit, mais plaisir énorme de revenir pour un second jour de musique. Premier groupe, Darkness Dynamite. Ouvrant le bal des concerts sur la Mainstage 2, les Français ne m’ont pas séduit. Un batteur étalant beaucoup trop sa technique et un groupe pas à la hauteur de l’évènement. Vint ensuite Killers.

Devant une foule nombreuse, pour 11h, le groupe a étalé sa musique old school. Du hard-rock classique, vu et revu, mais qui a néanmoins le mérite d’être bien fait. Peut être un poil trop d’année 80 dans la voix du chanteur. Ce dernier qui a bien fait comprendre qu’il était basque, a l’écoute de l’accent qu’il plaçait quand il chantait. Passons à deux groupes que je vais caser en même temps : Of Mice and Men et Miss May I.

Les deux font du Metalcore, les deux ont dégagé une énergie communicative, les deux ont bien rempli leur rôle de chauffer le public de la Mainstage 2. C’était efficace, avec des frontmen plus qu’honnête (Mention spéciale à celui de Of Mice and Men qui est allé taper dans la main d’un gars en train de slamer). C’était clairement deux bons concerts. Revenons un poil en arrière pour parler du groupe qui jouait entre les deux nommés ci-dessus : Lez Zeppelin.

Et si votre serviteur n’a pas trouvé ça transcendant, l’autre membre Granny Smith présent au HellFest a adoré. Les 4 femmes ayant réalisé une performance remarquable et remaquée. Réussissant a bien reprendre les tics de scènes de chacun des membres, Lez s’est montré au niveau de Led. Toute proportion gardée bien entendu. Place maintenant à des Américains que j’attendais beaucoup : Buckcherry.

Dans un show très Américain (SLim, ventilateur dans les cheveux…) Buckcherry a été au niveau que j’attendais. Bien évidemment, au moment de Rescue Me, chanson que j’adore, le chanteur a eu des problèmes techniques lors du bloc premier couplet/refrain. Heureusement, cette chanson étant la deuxième du set, on a pu profiter d’un set propre, sans fioriture, avec une foule présente et réactive. Le début d’une série de concerts très bons, avec en second dans cette liste : Walking Papers.

Buckcherry

Si le nom ne vous parle peut être pas, vous connaissez surement le bassiste qui est Duff McKagan, ancien des Gun’s. Un groupe tout jeune (Formé en 2012) mais avec de l’expérience et du talent. Et ça s’est ressenti puisque ça a été une des bonnes surprises du samedi. Un rock puissant, aux teintes de blues. Un clavier vraiment bon qui permet de créer une ambiance agréable. Le Hellfest c’est aussi ça, découvrir de bons groupes. Et le suivant confirme la règle puisqu’on va parler de Witch Mountain.

Dans un esprit stoner/doom, ce groupe m’a bien scotché. Dans le premier concert de ma journée dans la Valley, le quatuor a vraiment fait le boulot. Avec une femme comme chanteuse, j’avais des craintes que cela ne me plaise pas. Ce fut tout le contraire, j’ai été captivé. Grosse recommandation pour vos playlists et autres lecteurs cassettes. Witch Mountain ça claque.

Avant de filer voir Status Quo, ma compère et moi avons décidé de faire la queue pour obtenir une signature du groupe de Phil Anselmo. Pour ceux qui dorment, Phil Anselmo est un des chanteurs les plus mythique de l’histoire du Métal. Que ça soit pour Pantera ou ses autres projets, Anselmo c’est du lourd. Mes dédicaces faites, je file donc regarder Status Quo, d’un oeil dubitatif.

Finalement ce fut une bonne surprise. Un bon concert, avec de l’énergie, du bon son, et un public en feu. Pendant In The Army Now, tout le Fest a repris le refrain en s’époumonant, de quoi faire plaisir au groupe qui voit que la ferveur du Hellfest n’est pas une légénde. Entre effort physique intense, poussière et chaleur, on aurait vraiment pu se croire dans l’armée.

Voilà ma première gifle de la journée. Comme souvent, direction la Valley, pour Clutch. Quel concert ! Dans une ambiance électrique et surpuissante, les Américains ont déroulé leur musique avec maestria. Dans leur stoner/blues/funk qui les caractérise, Clutch nous a permis d’embrayer dans la dernière partie de la soirée. A 20h40, j’aurais pas cru pouvoir voir mieux ce soir.

clutch

Et ce n’est pas Soulfly qui va prendre la première place. Dans un style sepulturesque, Max Cavalera enchaine ses tubes devant une main stage bondée. Cavalera qui a montré à tout le monde et à tous mes amis quel frontman il est. Vraiment impressionant. Puis est arrivé la fin du set et la surprise de voir Roots Bloody Roots se jouer. Surprise pour le public et énorme moment au Hellfest. Mémorable, mais le meilleur est à venir.

Max Cavalera from Soulfly

21h45, Deep Purple arrive. J’en attendais rien du tout. Je pensais que ça allait être mauvais. Je n’ai rien compris à ce qu’il se passait. Incroyable, magistral, Deep Purple m’a retourné. Dans une formation qui voit seul le batteur être à l’origine du groupe, on retrouve quand même Ian Gillian au chant et Roger Glover a la basse. Mais le plus impressionant reste le clavier. Don Airey a vraiment été au dessus du lot pendant ce concert. On pardonnerait presque la voix en dessous de Gillian et l’absence d‘ Highway Star de la setlist. LA très bonne surprise de ce week-end.

Voilà le moment du choix. J’ai préféré mater Aerosmith pendant 2heures, pour être très bien placé pour Avenged Sevenfold, plutôt que de mater une heure Aerosmith et filer après voir Phil Anselmo (qui de l’avis de tous, a retourné la Valley de manière monstrueuse).

Donc, Aerosmith. Personnellement j’attendais Train Kept a Rollin, je l’ai eu donc je suis heureux. Après, c’etait très long. J’ai jamais été un grand fan du groupe, et malgré un show d’une qualité notable, le groupe ne m’a pas transporté. Pendant 2h, la bande à Steven Tyler a enchainé les tubes, pour le plus grand plaisir d’une foule très importante. Il faut par contre noter que chaque membre a été au top. Des guitares à la voix en passant par la basse ou la batterie, tous les membres ont encore un niveau impressionnant. Les papys font de la resistance.

1h du matin, voilà enfin A7X. Un show dantesque, rempli de feu et d’explosions. Grosse performance du groupe, devant un public complètement acquis. De pogo en circle pit, les personnes ont tout donné pour rendre ce que le groupe donnait. Mr Shadows était rayonnant, et n’a pas oublié de rendre hommage à son ami et ancien collègue, The Rev, mort fin 2009. L’occasion de voir enfin ce que donnait Arin Ilejay en live. Et il faut reconnaître qu’il fait le boulot. Il est efficace et il ne cherche pas à faire du Rev. Il fait du Ilejay et c’est tant mieux.

Si Sevenfold chante Nightmare, nous, on peut retourner dans nos tentes, pour rêver et  tenter de récupérer physiquement pour la journée de dimanche, qui s’annonce énorme.

Hellfest day 2 : check

Au Suivant Poste

Précedent Poste

2 Commentaires

  1. Anais 22 juin 2014

    Ravie de voir que Of Mice & Men et Miss May I ont assuré, je craignais un peu qu’ils se fassent huer pour être honnête.
    Concernant Deep Purple, j’avais été les voir au Théâtre Antique de Vienne, en 2011. Ils étaient accompagnés d’un orchestre symphonique, tous les classiques avaient été revisités, dont Highway Star, et ils ont clairement assuré ! Je m’étonne de lire que Gillan n’avait pas une voix « maîtresse », si j’ose dire, car de ce que je me souviens, il m’avait bluffée ! Je te ferai passer un lien avec une vidéo, des photos, la setlist, if you want.

    • Granny Smith T. 22 juin 2014 — Auteur d'un article

      Franchement, Gillian avait pas une super voix. Il a assuré, c’était pas horrible, loin de la, mais tu sens que dès que ça monte un peu dans les aigus, y’a plus personne.

Poster un Commentaire

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén