Vendredi Warzone #7 – END

On reste aux USA pour cette semaine et je vais vous parler d’un groupe que vous ne connaissez probablement pas. En effet END n’a sorti à ce jour qu’un seul EP et n’a même pas joué dix concerts dans sa carrière. Pourtant vous connaissez tous les membres de ce groupe car END est ce qu’on appelle communément un « super-groupe » !

END s’est formé en 2017 et a sortit à la surprise quasi générale un premier titre, « Usurper, qui était déjà annonciateur de grandes choses surtout quand on sait qui sont les musiciens qui se cachent derrière ce nom. En effet END est la rencontre de Brendan Murphy (chant, Counterparts), Will Putney (guitare, Fit For An Autopsy), Gregory Thomas (guitare, ex-Misery Signals), Jay Pepito (basse, Reign Supreme) et enfin Andrew McEnaney (batterie, Trade Wind), rien que ça. Quand un groupe arrive à mélanger le meilleur producteur actuel de la scène hardcore avec le frontman de Counterparts et le guitariste du groupe qui influence le plus Counterparts plus une base rythmique de malade mental, ça donne une recette quasiment inratable.

Un petit mois après la sortie du premier single, END nous balance dans la face un EP de six titres qui défonce en seize minutes top chrono les cervicales les plus solides qui soit. Dès l’intro cryptique de « Chewing Glass » et jusqu’à la fin malsaine et hostile de « Survived by Nothing », END ne laisse absolument aucun répit à l’auditeur.

Né dans la tête de Will Putney alors que celui-ci commençait à écrire les nouvelles compositions pour Fit For An Autopsy, les titres de END sont en effet très différent du deathcore que l’on connait de son premier groupe. Souvent on reproche aux super-groupes de n’être qu’une pâle copie du groupe d’un des membres, en général celui qui compose. Rassurez-vous ce n’est absolument pas le cas avec END tant la musique ne ressemble pas tant aux groupes des musiciens. Par exemple sur le chant Brendan Murphy évolue dans un tout autre registre que celui de Counterparts, bien aidé par un mix qui le met au même niveau que les instruments.

Il est, je trouve, très intéressant de voir à quel point END donne un nom à l’appellation metalcore avec sa musique. On y retrouve les éléments du hardcore par les breakdowns, le chant et les riffs chuggy de guitare et puis les éléments du metal par les riffs d’ambiance qui font très death metal pour l’occasion.

From The Unforgiving Arms of God est une petite pépite qui s’apprécie en toute circonstance et je ne peux que vous conseiller de foncer l’écouter tout de suite ! En revanche pour voir le groupe en concert, je pense qu’on peut très fortement se brosser en Europe. En effet Will Putney ne tourne déjà plus du tout avec Fit For An Autopsy depuis de nombreuses années et aujourd’hui END ne fait que des concerts autour de New York et en première partie. On a pu les voir jouer avec Stray From The Path à la fin 2017 et ils joueront 4 dates de la tournée CounterpartsStray From The Path à la fin du mois de novembre.