Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Sahg : « On veut se lancer des défis et essayer de créer quelque chose de nouveau lorsque nous écrivons de la musique. »

L’an passé est sorti votre quatrième album, nommé « Delusions of Grandeur » qui a été acclamé par les critiques. Comment vous l’avez perçu ce bon accueil ?

Evidemment, nous sommes très contents de l’accueil de l’album et des avis positifs. Nous sommes nous-mêmes assez satisfaits de Delusions of Grandeur. Ce qui est le plus important pour nous, c’est que nous avons réussi à faire l’album que nous voulions faire. Mais bien sûr, nous sommes heureux que les gens l’apprécient.

 

Est-ce que vous avez senti votre popularité grandir, en Norvège, en Europe et même dans le monde ?

Il y a certainement plus d’attention envers le groupe après la sortie de Delusions of Grandeur. Je pense que c’est naturel, tant que tu continues à sortir des albums de qualité, que l’attention évolue et qu’on trouve de plus en plus de gens intéressés sur notre route.
Nous avons un gros soutien en Europe, grâce à un management basé en Allemagne. Nous avons une solide maison de disques qui gère les affaires avec notre album aux Etats-Unis, donc ça nous donne de plus en plus d’attention. Ceci dit, nous avons maintenant besoin de travailler plus dur pour maintenir cette attention et rester intéressants.

 

Il y’a eu Sahg I, Sahg II et Sahg III. Votre dernier album se nomme « Delusions of Grandeurs », pourquoi ne pas avoir gardé cette suite dans la dénomination de vos albums ?

La discussion d’un titre convenable pour un album se déroule depuis Sahg 2, je crois, et nous avons pensé qu’il était temps de briser le cercle. L’album étant conceptuel, il nous est apparu évident qu’il avait besoin d’un titre. C’est aussi ce par quoi nous avons commencé quand nous avons développé l’histoire derrière le concept, c’est donc venu naturellement.

 

Votre dernier album est dans la veine d’un Mastodon par exemple. Est-ce que vous prenez ça comme un compliment d’être comparés à eux ?

C’est toujours un compliment d’être comparés à de bons groupes, et à des groupes que nous aimons vraiment. Mastodon est l’un des groupes qui nous inspire. Principalement parce qu’ils sont aujourd’hui l’un des seuls à créer quelque chose de nouveau et d’excitant.
C’est important pour nous d’être innovateurs, expérimentaux, et de faire les choses sur du mainstream. En même temps, nous utilisons nos influences des années 70 et 80, même des années 90 comme une fondation pour la musique


 

Votre premier album sonne complètement Stoner, alors que « Delusions of Grandeurs » sonne plus Métal Psyché. Qu’est-ce qui explique ce léger changement de bord ?

Oui, les albums sont différents. Mais encore une fois, chacun de nos albums a été différent des autres. Et c’est, pour nous, une partie naturelle de l’évolution d’un groupe. On veut se lancer des défis et essayer de créer quelque chose de nouveau lorsque nous écrivons de la musique. Nous voulons continuer à évoluer et explorer différents paysages musicaux. C’est ce qui nous intéresse, là-dedans.

 

Vous n’êtes venus qu’à 4 reprises en France. Pour vous, quelles raisons peuvent expliquer ça ?

Ce n’est clairement pas voulu. Nous aimons vraiment la France et les quatre fois où nous avons joué chez vous ont été géniales.
Dans la position où nous nous trouvons maintenant, nous ne faisons que des premières parties, ce n’est donc pas comme si nous pouvions choisir où jouer. Chaque endroit que nous visitons est très important pour nous. Nous avons besoin d’y aller, d’être visibles et accessibles. Nous voulons rassembler autant de metalheads que possible.
Ceci dit, on a vraiment hâte de revenir jouer en France. On sera à Colmar le 4 novembre 2014 en première partie de Solstafir. On espère voir beaucoup d’entre vous là-bas.

 

Est-ce que la France est en retard sur le Metal et sur ses dérivés ? Où alors, est-ce la Norvège et ses voisins qui sont plus ouverts et plus friands de cette musique ?

C’est difficile à dire. Je ne suis pas familier avec la scène metal en France. Nous sommes de grands fans de Gojira mais d’autres dont nous ne connaissons pas grand chose. Dagoba peut-être, ne sont-ils pas français ? Je me souviens aussi d’un groupe appelé Trust, des années 80. Nico McBrain était leur batteur, il me semble, non ?
Je ne pense pas que les norvégiens soient plus branchés metal que d’autres peuples, un fait étant que la scène metal en Norvège est plutôt modeste, presque tout le monde se connaît. Mais c’est un petit pays, non ?

 

Vous fêtez vos 10 ans d’existence en 2014, qu’est-ce que vous prévoyez ?

C’est exact. Il va probablement y avoir une grande fête à un moment donné, à Bergen, notre ville natale. Rien n’est encore décidé. Premièrement, nous allons célébrer cela sur cette tournée avec Solstafir et Obsidian Kingdom. A partir du 4 novembre, à Colmar, et jusqu’au 14 novembre, à Berlin. Ensuite, nous irons jusqu’à Harøy, île natale d’Olav Iversen (Voc, leader et guitariste) pour un concert le 15 novembre.
Il y aura donc pas mal de fêtes en novembre. Pas de plans sérieux au-delà de ça

 

Quels sont vos bons souvenirs de tournée ? Et vos pires ?

Nous avons beaucoup de bons souvenirs de tournée. Voyager en Europe dans un vieux bus avec un gros logo SAHG sur le côté était génial. C’était une tournée que nous avions faite avec Enslaved et Dimmu Borgir, en 2010, je crois. Plus tôt cette année, nous avions eu l’opportunité de voyager avec le puissant Clutch pendant 10 jours. C’était vraiment énorme. Concerts complets tous les soirs dans des salles plus grandes que ce auxquelles nous étions habitués. Excellent !
Maintenant, lorsque nous sortons avec nos frères islandais de Solstafir, nous devons mentionner la tournée que nous avions faite avec eux en 2013. Tournée géniale avec des gens géniaux. Nous avons hâte de les retrouver.
Nous avions aussi joué à un Festivaltour en Inde, en 2008, ce qui était spectaculaire.

Nos pires souvenirs ? Je ne me souviens pas de mauvaises expériences, mais bien sûr, nous sommes parfois impliqués dans quelques situations absurdes, et elle ne sont pas toutes agréables. Mais ça fait partie du jeu, n’est-ce pas ? Et il est toujours possible de trouver une solution. Ou tu peux toujours t’enfuir.

 

Quels projets sont en préparation pour vous ? Un cinquième album ou plus de dates ?

Oui, nous sommes en fait au milieu de l’écriture de notre prochain album, à l’heure où nous parlons. Nous avons commencé la pré-production, environ 4-5 chansons sont plus ou moins prêtes. On espère une sortie en avril/mai 2015, si tout se passe bien. Mais il y aura bel et bien un nouvel album de Sahg en 2015.

 

Quelles ont été les influences de Sahg ?

Les influences de Sahg remontent aux années 70 avec Kiss, Black Sabbath, Deep Purple et Led Zeppelin. A travers les années 80 avec la New Wave of British Heavy Metal et des groupes comme Judas Priest et Iron Maiden, les années 90 avec des artistes comme Alice In Chains et Soundgarden, et bien sûr, les groupes de trash metal au milieu. Slayer, Metallica, Testament, Megadeth, etc.
Mais c’est juste la fondation. Chaque membre a son propre engagement envers la musique, nous aimons différentes choses et sommes inspirés par différentes musiques et styles musicaux.
Donc, au final, nous essayons de faire la musique que nous aimons. Nous nous soucions peu du style et des références.

 

Quels groupes de la scène Norvégienne vous pouvez nous recommander ?

Nous devons mentionner nos amis de Audrey Horne et Ribozyme.

 

Avec quelles personnes vous souhaiteriez faire une collaboration ?

Ce devrait être avec de grands noms, principalement pour attirer l’attention sur nous. Black Sabbath, Iron Maiden, Metallica ? Ouais, quelque chose comme ça.
Nous serions aussi intéressés pour travailler avec quelques producteurs du moment comme Rick Rubin, Joe Barresi, Josh Wilbur, Machine ou même des légendes comme Bob Ezrin ou Fleming Rasmussen.

 

Qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter pour l’année à venir ?

Nous pouvons d’ores et déjà vous promettre du nouveau matériel courant de l’année prochaine, et espérons quelques concerts de plus en France, et d’autres pays en 2015 aussi. Invitez-nous !

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén