Music Monday #92 – King Gizzard And The Lizard Wizard – Some Of Us

Sans avoir sorti d’album depuis 12 mois – une éternité pour le groupe – les australiens hyperactifs sont de retour. Après le single « Honey » sorti en juillet, c’est maintenant « Some Of Us » qu’ils nous présentent.

Après les gigantesques incendies du début d’année, l’Australie fait désormais face au coronavirus. Cet enchaînement de calamités a dû marquer King Gizzard And The Lizard Wizard : « Honey » parlait d’un monde cassé où l’amour offrait un havre de tranquillité. Comme dans ce dernier, le coronavirus est ici aussi abordé implicitement. Dans « Some Of Us », le moral n’est pas au beau fixe puisque le morceau écrit par Cook Craig évoque les traces que laissent (ou pas) ceux qui ont disparus. Certains sombrent ensevelis par les sables du temps, certains survivent, mais « tout deviendra poussière ». Ambiance.

Toute cette noirceur est transcrite en musique avec les sonorités déconcertantes des intervalles si particuliers des micro-tons. Si ce mot vous rappelle quelque chose, c’est surement parce que le groupe en a déjà fait usage dans son album Flying Microtonal Banana. Les micro-tons sont des notes se trouvant dans les intervalles entre les fréquences des notes « traditionnelles » de la musique européenne. Ils donnent un aspect très étranger au son et leur usage, par exemple dans la mélodie de l’intro et des couplets, peut vous perdre les premières fois. Pour autant, King Gizzard manie avec talent et expérience les notes et arrive à en faire un morceau très accrocheur notamment grâce au refrain.

Des paroles sombres, une musique aux influences lointaines, il fallait absolument qu’un clip glauque avec pour rendre justice à « Some Of Us ». John Angus Stewart, qui a déjà travaillé pour King Gizzard pour leur live Chunky Shrapnel et le documentaire Ratty, a utilisé des caméras thermiques. En visionnant la vidéo on comprend pourquoi ils l’avaient annoncée en disant « venant hanter vos rêves dans 15 heures ». Les têtes des membres sont terrifiantes, surtout quand Stu Mackenzie ou Ambrose Kenny-Smith décident de sourire.

Avec « Honey » puis « Some Of Us », King Gizzard And The Lizard Wizard annonce un deuxième album centré autour des micro-tons. Sera-t-il à la hauteur de Flying Microtonal Banana ? Aura-t-on le droit à une exploration plus poussée de cet univers ou une simple redite ? Les possibilités sont ouvertes mais avec ces deux singles le septet nous donne deux raisons de croire à une réussite. Et les connaissant c’est pour très bientôt.