Music Monday #59 : Baroness – Borderlines

Le 59e épisode de Music Monday revient sur la sortie marquante de la semaine passée. Un retour qui fait du bien à nos oreilles, moins à nos cordes vocales.

Début mars, Baroness s’était décidé à nous dévoiler les codes pantones de ses 4 premières productions (Red, Blue, Green & Yellow et Purple). Il ne fallait pas 15 ans d’études pour comprendre qu’il s’agissait d’un teasing progressif vers le 5e album qui, malgré une esthétique orange, se nomme Gold and Grey.

Le quatuor de Géorgie est donc décidé à nous sortir un nouveau double album, 7 ans après leur premier. Il s’agira de la fin de la saga chromatique de la bande à John Baizley qui, pour l’occasion, s’est encore fendu d’un dessin magnifique en guise de pochette. Pour ne pas nous laisser sur notre faim, « Borderlines » a été annoncé.

D’abord joué lors de la tournée actuelle de Baroness en Amérique du Nord, « Borderlines » nous est parvenu avec un beau clip en fin de semaine passée. Lors de la première écoute, deux choses sautent aux oreilles. En premier lieu, le quatuor semble continuer sur la veine de Purple avec un rock progressif très éloigné du sludge de leurs débuts. Deuxièmement, on remarque le travail vocal de Gina Gleason et on tombe sous le charme.

La guitariste arrivée en 2017 est donc pour la première fois impliquée dans le processus de création de chansons et donc d’album avec Baroness. Et pour une première découverte, on ne peut que tomber amoureux du duo qu’elle forme avec Baizley.

« Borderlines » est une chanson qui grandit à l’intérieur de nous à chaque écoute. D’abord, on reste sur les riffs formidables, et puis on se prend à fredonner l’air tout seul avant qu’on ne hurle les paroles du refrain à s’en briser une corde vocale. Le seul reproche autour de ce titre est sa fin en mode jam qui casse un peu l’ambiance du son. On garde des réserves puisqu’on est pas à l’abri que cela s’emboîte avec la suite de l’album. Dans tous les cas, nous sommes conquis & hypés pour ce Gold & Grey qui sortira le 14 juin prochain. Et nul doute que vous le serez aussi.