Music Monday #56 : Periphery – Blood Eagle

Parce qu’il fallait quand même qu’on ressorte ce format en 2019, on s’attaque au dernier single d’un groupe qui s’impose de plus en plus comme une valeur sure de la scène progressive.

Periphery, voilà un nom que les amateurs de Djent portent très haut en estime. Il faut dire que leur discographie se rapproche du sans faute. Chaque album est attendu comme le messie, et ça tombe bien puisque les Américains ont annoncé Periphery IV : Hail Stan pour avril. Une sortie qui comme son nom l’indique est… leur 5e. Le double album Alpha Omega étant sorti entre II & III.

Afin de nous allécher, la bande à Misha Mansoor (Guitariste) a balancé « Blood Eagle » la semaine passée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’on était pas prêt. Son dissonant des 3 guitares, puis riff d’une lourdeur impressionnante. Rien qu’avec les 30 premières secondes, on a perdu notre tête à force d’headbanger. On retrouve aussi une partie plus mélodique au milieu de la chanson, plutôt typique de ce que Periphery peut nous offrir. De quoi nous rendre compte de la palette vocale de Spencer Sotello, un si ce n’est le meilleur chanteur de la scène progressive moderne.

Après le solo, on revient sur le riff principal, très djent, avant de boucler sur le riff d’intro, histoire de nous finir totalement. Une fois qu’on a récupéré nos esprits, on peut être impatient de deux choses. Premièrement, l’album. En un single, les gars de Washington DC nous ont hypé comme jamais. Deuxièmement, il devient urgent de (re)voir ce groupe en live et surtout « Blood Eagle » qui a un potentiel assez frappant. Une chose est sure, mouillez vous la nuque avant d’écouter ce son. Et soyez gentils avec le bouton replay, car on parie que vous y reviendrez souvent.