Music Monday #51 : Slipknot – Psychosocial

La semaine passée nous avions célébré l’anniversaire d’un single mythique de la pop mondiale. Aujourd’hui, sortez vos masques à clous et vos battes de baseball. On change d’atmosphère.

Slipknot. Un nom essentiel du metal de notre décennie. Des riffs lourds portés par une batterie et des percussions très intenses, une basse solide et le chant hurlé de Corey Taylor. Mais après la sortie de Vol 3.(The Subliminal Verses), le groupe est au bord de l’implosion. Fatigue, drogue, alcool, tout ceci force l’entité à partir en pause. L’occasion pour chacun de retrouver des projets solos. Les 9 membres revitalisés, les voici prêts à réaliser et sortir en 2008 le 4e album de leur discographie : All Hope Is Gone.

Déjà portés par « Before I Forget » ou encore « Duality », Slipknot va voir sa popularité exploser avec cet album, qui verra Corey Taylor utiliser bien plus sa voix claire (Sulfur, Snuff, Dead Memories…). On retrouvera aussi de nouveaux masques pour cette 4e livrée. Mais c’est un morceau typique de leur discographie qui va marquer les esprits : « Psychosocial ».

Ce qui marche sur ce son, ce sont les percussions qui aident clairement à Headbang. Le rythme est très marqué et est d’une efficacité redoutable. Autre point fort, le refrain, voix claire qui amène une sorte de calme avant la tempête qu’est le couplet. Et puis on retrouve la noirceur typique des paroles de Corey Taylor.

Plus d’1 million de copies vendues rien qu’aux Etats-Unis. Totale réussite commerciale, il va faire passer Slipknot au rang de star mondiale. La tournée qui suivra provoquera un nouveau hiatus en 2009. Avant que le groupe ne subisse une des pires choses, la perte d’un des leurs. Paul Gray décède en 2010, ce qui laissera leur avenir en suspens, avant qu’ils ne reviennent en 2014 avec .5: The Gray Chapter, qui est excellent. En attendant, on vous conseille de vous replonger dans All Hope Is Gone. 10 ans ça se fête.