Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Music Monday #157 : Lorna Shore – Cursed To Die

S’il y’a bien un nom qui ne cesse de faire du bruit depuis quelques mois dans la sphère musique extrême, c’est bien Lorna Shore. Leur succès est-il dû à un coup de chance ou à du génie pur ?

Depuis sa création en 2010, le groupe s’était fait une petite réputation dans l’underground grâce à leur Deathcore musclé bien que plutôt classique. La formation restera plutôt discrète jusqu’à sa réelle explosion en 2021 grâce à leur single intitulé To The Hellfire et l’annonce de leur nouveau vocaliste : Will Ramos. Un mec complètement inconnu au bataillon et qui tenait juste jusque-là une chaîne YouTube de reprise au chant. Sa technique vocale est absolument unique, si bien qu’à chaque écoute, on se demande s’il ne viendrait pas tout droit des enfers. Un véritable démon.

Grâce à leur EP …And I Return To Nothingness sortie l’année dernière, Lorna Shore a mis la scène Metal à l’amende sur tous les points, que cela soit par sa production à fois lourde et soignée, mais aussi par les styles que le groupe brasse, passant sans problème par un Deathcore plutôt mélodique à un Black Metal Symphonique et s’arrêtant par la case Brutal Death. Une véritable démonstration de brutalité sur près de 18 minutes.

Ne semblant pas vouloir nous laisser le temps de reprendre notre souffle, les Américains nous sont très rapidement revenus avec les singles Sun//Eater et Into The Earth sortis respectivement les 13 mai et 22 juin derniers. Rien ne semble décidément les arrêter tant la qualité de ces deux titres n’est pas à déplorer et nous laissant d’ores et déjà présager un futur nouvel album.  La réponse à cette question tombera ce 27 juillet avec l’annonce de leur quatrième album Pain Remains pour le 14 octobre prochain et nous offrant le troisième single de cette future sortie, à savoir Cursed To Die.

Débutant par une guitare claire en fade in, la violence de Lorna Shore vient nous prendre aux tripes très rapidement avec cette batterie martiale extrêmement rapide et les cris (growls ? Très difficile de qualifier le style chant) de Will Ramos. Ce dernier enrichit les compositions de la plus belle des manières et mettant à l’amende presque tous les groupes du genre. En plus de tout ça, on retrouve le talent qu’on les Américains pour créer des breakdowns aussi viscéraux que jouissif, mais aussi un solo de guitare magistrale sur le dernier tiers. Leurs qualités techniques ne sont clairement plus à prouver, chacun des membres ayant droit à son moment de gloire.

Il ne nous reste plus dorénavant qu’à attendre le 14 octobre afin de savoir si l’essai …And I Return To Nothingness sera transformé. En tout cas, Lorna Shore semble extrêmement bien parti pour devenir l’un des acteurs majeurs de cette scène.

Au Suivant Poste

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén