Music Monday #138 : Tears for Fears – The Tipping Point

17 années, voilà le temps qu’il aura fallu aux fans de Tears for Fears pour entendre des nouvelles du culte duo britannique en ce qui concerne un nouvel album. Ce retour s’en est suivi de nombreuses tournées mondiales, de problèmes de santé et finalement, de travaux sur un nouvel album. Ce dernier, intitulé The Tipping Point sortira le 25 Février 2022, sous la tutelle distributive de Concord Records, et nous a été annoncé avec un premier single, éponyme qui a de quoi intriguer.

Il faut dire que les deux anglais ont connus des années artistiquement éloignés l’un de l’autre, faisant suite à une décennie des années 90’s empreinte par le départ de Curt Smith, l’un des deux membres iconiques du projet. Laissant alors Roland Orzabal seul capitaine du navire. Cette période se traduira par deux albums, le premier Elemental, sorti en 1993 puis le second : Raoul and the Kings of Spain deux ans plus tard, cependant malheureusement pas accompagné du même succès que ses prédécesseurs. Une fois Smith et Orzabal réconciliés, la machine s’est doucement remise en route, donnant alors naissance à Everybody Loves a Happy Ending, paru en 2004 et faisant logiquement suite à The Seeds of Love, sans doute leur pièce la plus reconnue et appréciée.

Tears for Fears a toujours eu cette patte très reconnaissable, presque signature, sans pour autant s’enfermer dans une boîte étiquetée, le tout tout en réussissant à rester dans l’ère du temps. En passant de la New Wave à la Pop Progressive à la Synthpop, le groupe a toujours su se situer dans son époque et dans ses modes. Avec ‘The Tipping Point’, premier single de l’album du même nom, cette capacité est une nouvelle fois mise en avant. Il serait pour une telle figure de la musique des années 80’s, facile de se refermer sur une recette bien précise, visant à toucher la corde sensible de la nostalgie de certains. Mais Curtis Smith et Roland Orzabal voient cela d’un autre œil. À vrai dire, chaque album du projet est assez différent de celui qui le précède, et ce morceau promotionnel emmène à penser que cette envie de toujours proposer quelque chose de nouveau n’a pas disparu chez les deux anglais. 

The Tipping Point’ s’ouvre sur des nappes de claviers, très atmosphériques, laissant progressivement place à une mélodie montant en intensité, jouée sur l’extrémité droite du spectre sonore d’un piano. Le tout étant soutenu par une guitare lointaine, pleine de reverb et de delay. Laissant ensuite place à l’arrivée du motif mélodique principale du morceau, très lumineux surplombé par les voix, presque angéliques, harmonisées pour donner un effet d’unité qui marche ici excellemment bien. C’est à ce moment précis que la batterie fait son entrée, percutante mais très subtile, l’introduction étant ornée d’une ligne de percussion artificielle, à mi-chemin entre tradition des années 80’s et arrangement très moderne. 

Le terme ‘angélique’, présent ci-dessus n’a pas été employé par pur hasard. En effet, ‘The Tipping Point’ traite de la perte de Carol Orzabal, la défunte épouse de l’une des deux moitiés du projet. Roland Orzabal en avait d’ailleurs parlé lors d’une interview réalisée par John Earls pour le Daily Express sorti en Février dernier : ‘Mais son décès à contribuer à inspirer les derniers morceaux de Tears for Fears, dont le single ‘The Tipping Point’, qui sortira en Avril’. On en conclu donc que ce morceau, et plus globalement ce nouvel album, vraisemblablement retardé par l’épidémie de Covid-19, fût vivement marqué par cette terrible perte. Malgré un contexte aussi triste, ce single demeure être très lumineux, plein d’espoir et d’acceptation, laissant le chagrin de côté.

Cela donne alors naissance à une piste pleine de moments très amples, qui, une fois couplés au clip révélé en même temps que cette dernière, prennent un sens encore plus fort. ‘The Tipping Point’ est un hymne à la vie, encourageant à surpasser les moments d’une cruauté terrible. Une lettre d’adieu de Roland Orzabal à sa défunte amante qui, à travers une phrase à la poésie déchirante, lui adresse un message d’au-revoir : ‘Tu sais que je ne peux t’aimer encore plus’. Constituant alors un adieu, doux et émouvant, immortalisé et partagé à ceux qui veulent en prendre connaissance, tout en délivrant un certain espoir, une certaine lumière, dont il est important de profiter, même lorsque ceux chers à notre cœur, ne sont malheureusement plus à nos côtés.