Music Monday #108 : Leprous – Castaway Angels

Seulement une année après un Pitfalls ayant divisé, Leprous est de retour avec un tout nouveau single enregistré juste après le déconfinement norvégien. Vous l’avez dès lors compris, pour ce Music Monday 108, Granny Smith vous emmène en Scandinavie.

Après une période d’isolement ayant touché le monde entier dû à la progression exponentielle du Covid-19, le secteur musical a été, il va sans dire mis de côté. Ce dernier a causé l’arrêt quasi-complet des enregistrements studios ainsi que des tournées et des séances de répétitions. Cependant, cela n’a pas pour autant stoppé la créativité des musiciens, se faisant une joie de composer durant cette période de trouble. Einar Solberg ainsi que Tor Oddmund Suhrke font partie de cette catégorie d’artistes.

L’envie de jouer ensemble étant trop forte, les deux membres ont alors décidé de se retrouver afin de composer à nouveau. C’est de là qu’est né « Castaway Angels ». Initialement écrit avec une guitare acoustique et la voix d’Einar Solberg, ce dernier s’est étoffé avec les ajouts des autres membres du collectif norvégien. Une fois le confinement terminé en Scandinavie, le quintette s’est alors décidé à rentrer en studio. Cette manœuvre avait pour objectif de pouvoir enfin rejouer en tant que formation mais aussi d’enregistrer de la nouvelle musique.

Leprous s’est alors isolé en cette fin d’année 2020 près d’Ålesund afin d’être en capacité de travailler tous ensemble. Ces derniers avaient d’ailleurs annoncé leur entrée en studio via les comptes officiels des réseaux sociaux du groupe. Musicalement, le quintette est dans la continuité complète de ce qu’il avait déjà esquissé sur son dernier opus. En effet, « Castaway Angel » sert le même propos que Pitfalls. A savoir une musique plus douce, calme et ambiante avec un Einar Solberg très mis en avant et construit en crescendo. Même trop aux yeux de certains.

En s’éloignant peu à peu du Métal Progressif et se dirigeant plutôt vers un Rock Progressif très teinté d’influences Jazz et Pop, le groupe a montré une véritable maturité musicalement parlant. Malgré ce choix osé et louable, un problème persiste : la disparité d’image au sein de la formation norvégienne. En effet, comme dit précédemment, le frontman Einar Solberg est très mis en avant, voire trop. Une remarque déjà soulevée à la sortie de Pitfalls. Cependant, cette impression était ici normale et presque attentionnelle, ce dernier abordant sa dépression et son parcours pour en sortir, cela ne semble alors pas incohérent.

Avec « Castaway Angels » cette impression est toujours au rendez-vous, alors que le propos et le fond lyrique ne sont plus les mêmes. C’est cela qui peut véritablement déranger. Pour ce qui est du single en lui-même, il demeure très bon et dans la continuité complète du sixième album des norvégiens. Ce dernier se voulant très simple et loin de la recherche du perfectionnisme maladif de l’enregistrement moderne. Alors très beau, calme et ambiant, il représente à merveille l’identité musicale de Leprous, très lumineuse et douce. Malgré cette session studio, nous ne savons toujours pas si ce nouveau morceau compose la promotion d’un nouveau disque de la part du quintette. Même si cela serait fort étonnant, compte tenu de l’activité discographique récente de la formation.