Jinjer – Macro

Depuis quelques années, un groupe tout droit venu de Donetsk en Ukraine est en train de devenir l’une des très grosses têtes d’affiche de la scène Métal Moderne. Alors qu’il déchaîne les passions, le collectif a sorti en fin d’année dernière son troisième album studio : Macro.

Jinjer est très vite passé du statut d’espoir à celui de groupe faisant partie des nouvelles têtes d’affiches. Depuis son second album sorti en 2016 King of Everything, son succès est exponentiel avec notamment le fameux morceau « Pisces » devenu à sa sortie le plus gros tube des ukrainiens. L’année 2019 a d’ailleurs démarré sur les chapeaux de roue pour le quatuor. A la mi-janvier, le collectif sort le premier de ses deux travaux de cette fin de décennie : l’EP Micro.

Ce dernier montre une facette bien différente du groupe ukrainien. Initialement partisan d’un Métalcore très brutal, Jinjer y montre ici un début de métamorphose très bien maîtrisé. En effet, les natifs de Donetsk s’orientent vers une musique bien plus proche du Djent que ses ainés. Alliant passages bien plus techniques mais toujours très brutaux et passages plus doux et atmosphériques, le style du quatuor se fait plus léger et facile d’accès. Par ailleurs, Micro est également marqué par les débuts de son nouveau batteur : Vladislav Ulasevich. Ce changement constitue sûrement l’un des facteurs de cette mutation.

Cependant, l’année 2019 ne s’arrête pas là. Effectivement, alors en pleine tournée nord-américaine à l’automne, Jinjer sort son troisième album studio Macro, constituant une sorte de succession à Micro et confirmant le gain de maturité du groupe. La direction prise sur l’EP sorti en janvier se confirme et gagne en qualité de composition. Servi par une production toujours excellente, la nouvelle poule aux œufs d’or de Napalm Records explore ici quelques idées déjà esquissées au sein de ses précédents travaux. Réitérant un mélange avec des influences reggae dans « Judgement & Punishement » ou encore en chantant en ukrainien dans le très beau et introspectif « Retrospection », la sensation d’assurance est plus que jamais présente.

De plus, on peut aussi retrouver des influences jazz, usuelles chez Jinjer et chères au bassiste Eugene Abdiukhanov au sein du titre « Home Back ». Dans l’absolu, la formule de Macro n’est pas foncièrement différente de celle de son prédécesseur discographique Micro. Seulement, la qualité des compositions y est supérieure et interprétée avec brio de la part du quatuor.

On retrouve à travers ce troisième disque des parties instrumentales absolument saisissantes. Étant dotées d’une efficacité et d’un groove absolument imparable. Le guitariste Roman Ibramkhalilov semble être au meilleur de sa forme, proposant ici des riffs rentrant rapidement en tête à la fois très techniques mais aussi très directs. De son côté, le bassiste Eugene Abdiukhanov nous offre sur Macro une performance très nuancée mais aussi criante d’une maturité s’affirmant de plus en plus. Le batteur Vladislav Ulasevich nous propose lui une performance très convaincante. Confirmant alors l’adaptation express dont il a fait preuve depuis son arrivée au sein de la formation ukrainienne. Sans oublier la chanteuse et tête de proue du quatuor Tatiana Shmaylyuk qui comme à son habitude se montre sous un très beau jour. Très versatile, oscillant entre chant guttural et chant clair, elle apporte clairement une diversité et un brin de folie rendant la musique de Jinjer encore plus intéressante.

Après une ascension très rapide aux sommets d’une scène pourtant très active, Macro apporte une nouvelle pièce à l’édifice de plus en plus volumineux du groupe ukrainien. Malheureusement privé de réels concerts leur permettant de continuer à défendre cet opus, Jinjer continue tout de même de grandir en restant très actif. La preuve en est, le quatuor a dernièrement sorti un album live enregistré à Melbourne en mars 2020. Réalisé avant la mise à l’arrêt complète du monde du spectacle, ce dernier s’intitule Alive In Melbourne. Il ne reste plus qu’à voir à quel point le collectif va continuer à grandir et si le chemin emprunté lors de ces derniers mois va être reconduit d’une manière aussi réussie ou non.