[ITW HF 17] Waxx : La guitare est le héros de mon album

Si le nom de Benjamin Hekimian ne vous dit rien, Waxx vous parlera davantage. Le guitariste va sortir son premier album et était au Hellfest pour faire plein de choses, dont jouer avec Gérard Baste. On parle de tout ça. Et on remercie encore Waxx pour le temps donné.

C’est ta première fois au Hellfest en tant qu’artiste, quand t’es monté sur scène y’avait un mélange de fierté, de stress, d’impatience ?

Franchement j’étais pas stressé, j’étais excité comme rarement je l’ai été. Et, après quand tu montes sur sècne avec Gérard Baste, le stress n’existe pas. On a fait qu’une seule répet pour le Hellfest, on doit être le seul groupe du festival à être dans cette situation

T’étais guitariste pour le show de Gérard Baste, comment tu t’es retrouvé là ?

On s’est rencontré y’a 10 ans, j’avais une émission sur le net, il avait des émissions sur des petites chaînes comme Game One et on s’est dit : Putain on est tous les 2 artistes, on a tous les 2 une émission… On avait pas mal de points communs et du coup ça s’est fait naturellement. Un soir il faisait un concert au New Morning (Paris), y’a 3 ans. Il m’a proposé de faire de la guitare pour le show et depuis on s’est plus lâché.

Gerard Baste c’est un rappeur, connu pour son travail avec Svinkels. Maintenant il est en solo. Il avait annoncé dans son morceau « Hellfest » qu’il voulait être le premier rappeur à jouer au Hellfest, ce qui fut le cas. Il était sur la scène du Metal Corner le jeudi soir et c’était ultra blindé, comment t’expliques que les metalleux aient été aussi en nombre ?

Moi j’pense que Gérard il est Hellfest depuis 20 ans du coup c’était logique de le voir là. Il a fait « réveille le punk » et pour moi Gérard est bien plus Punk que la plupart des groupes présents ici. C’est un porte parole pour pas mal de gens notamment de sujets qui concernent le Hellfest comme l’alcool, la fête, le rock n’roll… Ce mec c’est un concentré de ce qui se fait de mieux au Hellfest.

Quand t’as vu les réactions du public, comment tu t’es senti ? Tu t’y attendais ?

Je t’avoue qu’il y’a quelques mois Gérard s’est dit « Putain si ça se trouve on va se faire caillasser ». Il ne connaissait pas le Hellfest et c’était sa première fois dans un festival de Metal. Et je lui ai dit « Franchement mec, tu es le fils prodige qui n’est jamais venu au village, et tu vas avoir un accueil de fou ». Moi je sais que pas mal de gens sont venus pour moi parce que sur les réseaux j’ai reçu des messages me disant ça. J’ai entendu quelques « Waxx ! » avant que ça monte sur scène et c’était très cool. 
Les gens qui me suivent adorent Gérard, les gens qui suivent Gérard m’ont adopté depuis longtemps, y’a une synergie qui se passe. Y’avait Xanax, Dr Vince, l’équipe de Stupeflip du coup y’avait pas de stress. Quelque part je savais que ça allait se passer comme ça, mais j’avais pas la prétention de le dire. Après le show, j’étais ému parce que le concert s’était déroulé comme dans un rêve.

En 2015, t’étais au HF pour faire une cover d’ « Highway to Hell » avec plein de stars, l’an passé pareil mais pour « Ace Of Spades », est-ce que quelque chose de similaire est prévu pour cette année ?

Exactement, je fais « Walk This Way » d’Aerosmith en gardant la même formule. D’ailleurs après l’interview je dois le faire avec In Flames.

En 2015 c’était sur la chaîne du Comité des Reprises que la cover sortait. La chaîne a continué de sortir des trucs jusqu’à fin 2016. Et puis il a fallu attendre un an pour voir de la nouveauté. Comment t’expliques ce gap de temps entre les 2 vidéos ?

En fait PV Nova voulait faire son album solo et moi je suis quelqu’un qui aime l’éphémère. Je prends comme exemple, et c’est pas pour me comparer aux gens que je cite,  Bref qui a fini après une saison et c’est devenu culte. Regarde les Nuls aussi, ça n’a duré que 3 ans et pourtant ça reste culte. Vraiment je me compare pas à eux mais c’est pour dire que j’aime les trucs éphémères comme mes tournées ou bien des collabs avec des gens.
Du coup on revient pour une série estivale sur le Comité des Reprises parce qu’on s’adore avec PV. Mais dès que c’est fini je passe à autre chose.

Du coup qu’est-ce que tu penses des groupes qui n’arrêtent jamais comme Aerosmith, Scorpions ?

Discographiquement je connais peu de groupes qui, passée la quarantaine, font des choses intéressantes pour leur public. Parce que les vieux groupes ne font que des medleys de vieux tubes pour faire plaisir au public. Après, on a la chance de faire un métier qu’on peut réaliser jusqu’à sa mort. Lemmy l’a prouvé, tu peux jusqu’à 2 jours avant de mourir être sur scène. Alors que quand t’es sportif, tu t’arrêtes à 34 ans, et après tu grossis et t’es nostalgique (Rires). Du coup on a cette chance-là dans la musique faut en profiter.

T’as lancé ta propre chaîne Youtube en janvier 2016. Qu’est-ce qui t’a poussé à lancer ton propre projet ?

En gros, je voulais être indépendant, avoir une chaîne qui n’est signée par personne. Canal + a voulu racheter la chaîne j’ai dit non, M6 pareil, Mixicom aussi. Et du coup, en disant non à tout le monde, je peux bosser avec tout le monde. Canal + me propose un truc je suis partant mais pas sur ma chaîne du coup. Pareil pour M6, ou Gibson ou etc. Le but était que j’aie mon indépendance et que je fasse ce que j’ai envie de faire. Je monétise même pas mes vidéos, je fais ça par amour du sport.

Sur ta chaîne y’a beaucoup de covers, notamment celle d’ « Heavy » de Linkin Park où tu es avec Chester Bennington & Mike Shinoda. Comment la mise en relation entre toi et Linkin Park s’est faite et comment, en tant que musicien, tu l’as vécue ?

Un vendredi soir je suis à un McDrive de banlieue Parisienne et je reçois un message de Youtube France qui me dit que Mike Shinoda est tombé sur ma chaîne YT en regardant mon tribune à Just Blaze, gros producteur de rap US qui a bossé avec Jay Z. Du coup Mike appelle son producteur qui contacte Youtube US. Sauf qu’ils disent que c’est un Français qui fait ça. Du coup ils contactent Youtube France qui me connaît très bien parce que c’est eux qui gèrent ma chaîne. Ils me proposent de faire un truc avec eux le lundi qui suit. Je rappelle qu’on est vendredi soir. Même si ça faisait des années que j’avais pas écouté, sur le principe t’es obligé d’accepter. J’ai baigné dans Linkin Park quand j’étais plus jeune. 

Du coup, j’arrive là où on tourne la vidéo et en fait ils connaissaient autant mon travail que je connais le leur et c’était dingue. On a parlé de mes vidéos, ils m’ont demandé comment j’avais fait tel ou tel truc et c’est fou !
Là ils reviennent au Hellfest et je suis content parce qu’on a eu un bon feeling humain et j’aimerai bien les revoir.

Du coup t’es gratteux de Linkin Park dans 2 ans ?

(Rires). S’ils ont besoin d’un coup de pouce sur une date parisienne, je suis chaud.

Sur ta chaîne t’as fait des hommages à des rappeurs, t’as fait des vidéos avec des rappeurs en guests comme Georgio, t’as fait des trucs plus rock comme un medley des Red Hot par exemple. Cet éclectisme est quelque chose qui te correspond dans la vie ? Que ça soit musicalement ou humainement ?

Bah ouais c’est vrai que ma ligne éditoriale se fait par rapport à ce que j’écoute et ce que j’aime dans le temps. J’écoute du rap FR depuis ma naissance, le rock est venu quand j’avais 11 ans. Ma chaîne c’est tout ce que j’aime musicalement. J’adore Neil Young alors je fais des trucs à la Neil Young. J’adore les chanteuses et je trouve qu’on est dans une industrie un peu misogyne du coup j’aime bien donner un coup de pouce quand je peux.

Il y a 2 semaines tu dévoilais le premier clip de ton futur album qui s’appelle « Turn Up ». Est-ce que t’as scruté les commentaires un peu stressé pour voir les réactions ?

Alors pas du tout. Je ne lis jamais les commentaires Youtube. Je lis sur Facebook, Twitter pas Youtube. Sur YT, 90% des commentaires vont être autour de « Waxx on t’aime t’es un génie » et non je suis pas un génie c’est faux. Du coup, je veux pas m’auto mousser. 5% de commentaires qui diront « C’est vraiment nul » et je suis désolé pour eux mais je ne changerai pas et 5% qui vont me donner des conseils. Et j’ai la chance d’être très bien entouré donc j’en ai « pas besoin ». Je préfère avoir la réaction des gens en vrai, ce qui est virtuel ça me plaît pas.
Après j’ai mes amis qui les lisent et qui me transmettent les top commentaires du genre « J’ai éjaculé sur mon écran 3 fois ». Normalement ça veut dire que le gars a kiffé mais c’est chelou d’écrire ça (Rires). Ou bien encore les commentaires ultra haineux mais ça me fait très très rire.

Du coup parmi les réactions que t’as eu, de la part de tes proches ou des gens qui te croisent, c’est plutôt positif ?

Les gens qui m’entourent, qu’ils aiment ou pas le single, savent la démarche. « Turn Up » c’est une première prise de parole. C’est l’intro de l’album. Ils savent qu’après y’aura des feat etc. Mais j’en parle pas trop parce que je veux que ça reste une surprise.
Je sais que certains se sont plaints du manque de chant mais après, j’ai grandi avec Daft Punk et Justice, et j’ai jamais envoyé un mail en leur disant « Ouais les gars faites comme ça ». Je m’en fous que les gens le disent, mais j’ai pas envie de me justifier sur mes choix, ça démystifierait le truc. C’est comme de dire à AC/DC de faire un feat avec un rappeur ou ce genre de trucs. C’est pas la peine, ils le feront jamais parce qu’ils font ce qu’ils veulent.

Le morceau « Turn Up » est très rock avec un riff très accrocheur, très catchy. Le reste de l’album va suivre cette idée ou, comme sur ta chaîne Youtube, tu vas explorer les genres ?

L’objectif de mon album est de faire revenir la guitare. J’écoute pas mal de rap, d’électro, et la guitare est de moins en moins présente alors qu’il faudrait qu’elle le soit de plus en plus. C’est l’instrument le plus cool du monde. Je milite pour la guitare et on peut dire que c’est le héros de mon album.

Tu as tout fait sur l’album ? Des instruments à la prod ? Et t’as tout fait dans ton studio ou t’es allé voir d’autres endroits ?

Ouais j’ai un pote qui s’appelle Matthieu Joly qui est co-réalisateur de l’album du coup on a tout fait à 2. Et ouais c’était tout chez moi pour l’instant. Parce que des fois tu fais des rencontres et ça peut te pousser à faire des trucs avec ces personnes. Donc je ferme pas la porte à ce que je bosse à un autre endroit que chez moi.

T’as tourné ton clip aux Etats-Unis avec Richie Jackson qui est ton skateur préféré. Comment t’as réagi quand t’as vu que tu pouvais tourner un truc avec lui ?

J’ai envie de te dire un truc. Depuis que je suis tout petit, il me manque un truc c’est la « Fan attitude ». Je suis fan de tout et quand je rencontre les gens c’est naturel. Je me suis jamais chié dessus devant quelqu’un. Les seules personnes qui peuvent à la limite vraiment emplir mon corps de sentiments ce sont les basketteurs des années 90.
Quand j’ai serré la main à Lemmy, quand j’ai fait la vidéo avec Korn, avec Linkin Park, c’était cool mais j’étais pas stressé. Faut pas oublier que ça fait 12 ans que je fais de la musique à un niveau pro. Je suis plus vieux que ce qu’on peut imaginer (Rires).
Pour te dire, je suis fan de mes potes.

Pour revenir à Richie Jackson, le mec est chanmé. Et du coup c’était trop bien. Ça aurait été un enculé, j’aurais pas fait le clip. Ce qui m’intéresse c’est l’humain, peu importe qui c’est.
Quand je fais mes vidéos au Hellfest, si je rencontre un petit groupe qui a genre 200 likes sur FB mais qui est trop cool bah je leur dis « Allez les gars on fait un truc ensemble » et je passe un meilleur moment avec eux qu’avec les plus grosses têtes d’affiches.

Il y a quelques temps, t’as lancé le projet de faire un documentaire sur l’Arménie et ce que c’est d’être Arménien. Tu voulais demander à des artistes comme SOAD leur ressenti. Où ça en est de ce projet ?

On a rencontré System Of A Down et c’était vraiment très cool. Pour l’instant il me manque 2 personnes qui sont très importantes pour moi sur ce projet. Je veux vraiment les avoir.
Aussi, j’ai eu un problème technique et du coup ça a retardé la sortie.
Pour te dire, ce documentaire est plus important à mes yeux que mon album. C’est vraiment quelque chose qui me tient à cœur.
Le documentaire est en cours et je promets que ça sera du très lourd.

Un album, le Comité des Reprises, ta chaîne Youtube, quelques dates avec Gerard Baste, des collabs avec LEJ ou encore Pomme, la participation avec la First Team. Comment tu fais pour tout gérer ?

Alors je rajoute le fait que je vais tourner avec Georgio cet été et que j’ai fini son album. J’ai terminé l’album des LEJ, l’album de Pomme.
Je ne sais pas comment je fais sérieusement. Mais j’y arrive c’est le principal (Rires)