Granny’s Playlist #9 : Summercide

Si vous pensiez qu’on avait arrêté les Playlists, vous vous mettez le doigt dans l’oeil jusqu’au coude. Notre formidable Sjoehyenar est toujours vivant, rassurez-vous.

Voilà. L’été est là. Surpris, les journaux télévisés se passent le mot, ouvrent leurs gueules dans de courts et révolutionnaires sujets sur la canicule pendant que toi, devant ton poste, amassé de tout large sur ton canapé troué par les clopes, délavé par l’alcool de la veille. Ce même canapé grinçant sous ta couche de graisse ; toi, là, collant le cuir de toute ta sueur estivale, rafraîchissant la pièce de ton odeur pestilentielle, tu tentes de survivre. Tant bien que mal.

Pour cela, à chacun ses méthodes : l’abus de glaces chez les uns, de bières chez les autres. Reste la grande question de la musique : qu’écouter durant cette période estivale ? Qu’allons-nous partager avec notre voisin de palier lors de ces longues après-midis caniculaires ? L’occasion pour nous de vous partager quelques sons qui pourraient venir s’infiltrer dans vos enceintes le temps de quelques semaines. D’un court été loin de vos préoccupations routinières. Et, pour une fois, peu de violence, de cordes vocales martyrisées et de guitares saturées. Enfin presque.

Pour cause, cette playlist s’articule essentiellement sur des titres marqués par les vagues synth pop, synth punk ou encore dark wave. La faute notamment à Drab Majesty – qui partage d’ailleurs l’affiche avec Deafheaven, dont le dernier album est validé par ma personne, lors de quelques dates – et son album The Demonstration tournant en boucle depuis quelques jours dans ma piaule mal isolée et transformée en four le temps d’une canicule. Pour accompagner la gueule maquillée de Deb Demure, vous pouvez y retrouver pêle-mêle le grand patron Alan Vega et Suicide, la nouvelle génération marquée par Cold Cave, les Canadiens de Police des Mœurs ou encore Hante., le one woman project de la Parisienne Hélène de Thoury et gérante du label indépendant Synth Religion. Histoire de vous rafraîchir un peu, vous pouvez également y trouver quelques touches bien punk avec les Italiens de Smart Cops, les Suédois de Slöa Knivar ou encore les Danois de No Hope For The Kids.

L’heure de vous dépenser sur ces doux sons et d’augmenter les pertes de cette vague de chaleur meurtrière. Ça nous fera des vacances.