Granny’s Challenge #8 : Dillard & Clark – The Fantastic Expedition Of Dillard & Clark

Dans l’épisode précédent, nous nous étions arrêtés dans les contrées du Doo-Wap. Aujourd’hui, sortez vos bottes, vos éperons & votre lasso. Yiha !

Les artistes :

Les Byrds. Groupe majeur des années 60 pour le rock n’roll mondial. Ils sont régulièrement nommés par les critiques dans la lignée des formations majeures de cette période avec les Beatles ou encore les Beach Boys. Parmi les membres fondateurs on retrouve un certain David Crosby, qui ira s’amuser avec 3 autres lurons, pas très connus, pour former un super groupe de folk : Crosby, Stills, Nash & Young. Dans le même temps on retrouve Gene Clark, qui en 1968 venait de quitter les Byrds pour la deuxième fois.
Les Dillards. Entité majeure de l’expansion du style Bluegrass aux Etats-Unis dans les années 60. Ce sont leurs performances dans « The Andy Griffith Show » qui vont populariser ce genre. Le leader est Douglas Dillard, qui en 1968 va retrouver un certain Clark pour former un duo, dont on parle dans cet article. Vous avez vu, tout est bien organisé.

L’album :

The Fantastic Expedition Of Dillard & Clark sort en 1968 et est acclamé par les critiques. Il est considéré comme un chef d’oeuvre de country music, et il faut reconnaître que c’est assez juste. On sait que le style Country peut vite tourner à la caricature, mais ici, c’est dosé à la perfection. Ce qui est agréable, c’est l’alternance proposée entre de la folk douce, de la country ou encore du bluegrass. Le bluegrass, c’est ce cousin de la country qui se caractérise par l’incorporation d’instruments comme la mandoline, le violon, le banjo ou encore la contrebasse. Cette dernière est d’ailleurs l’un des éléments les plus marquants de l’album En terme de chansons, l’enchaînement « With Care Of Someone », « The Radio Song » est une totale réussite. Une musique dansante et joyeuse puis une ballade folk magnifique, qui rappelle un groupe plus contemporain : Cocoon. Vous l’aurez compris, c’est une nouvelle fois un album recommandé par nos soins. Voyager à travers les contrées Américaines en moins d’une demie-heure, c’est un rapport temps/plaisir de qualité.