Elliott Smith – Elliott Smith

Il y a précisément 20 ans, un type aux cheveux gras et à la dépendance grandissante à l’alcool et aux narcotiques sortait un album folk, son deuxième album, mais le premier enregistré correctement. Le premier était enregistré sur un 4 pistes à cassettes. Que vous dire d’autre, si ce n’est que cet album éponyme porte le nom de l’auteur, ce qui est une grande surprise pour quiconque ne sait pas ce que signifie éponyme.

Elliott Smith, titre de cet album (je précise pour ceux qui n’auraient pas suivi ou compris le premier paragraphe), est bien évidemment un incontournable. (Vous remarquerez mon objectivité, déjà exprimée sur ce même site, il y a quelques mois.) La qualité indéniable des compositions folk intimistes de celui qu’on appelle Steven Paul Smith dans le civil (Ah, du coup, l’album est-il réellement éponyme? Vous avez 4 heures.) fait clairement oublier sa présence surprenante dans un groupe fourre-tout tantôt rock tantôt grunge. Mais vous l’ignoriez, tout ça. Allez écouter l’album Mic City Sons de Heatmiser, tant que vous y êtes, ça vous permettra de mieux comprendre ce que je raconte.

Bon, revenons à nos cheveux gras et à nos cordes en acier : cet album est une petite pépite. L’émotion et les complaintes d’ES (ouais, j’abrège, en bonne groupie qui se respecte.) se digèrent très bien, figurez-vous. Il me semble difficile de dégager un titre phare dans l’album, ce qui peut relever du génie de composition ou d’un fanatisme avéré de ma part. Je penche pour les deux. En tout cas, vous aurez un bon aperçu des idées d’Elliott Smith, qui sont pour moi assez bien représentées dans ces 12 titres tous plus réussis les uns que les autres. Rien à jeter, en gros. (D’ailleurs, pour les petits curieux que vous êtes, vous trouverez une chouette reprise de « Christian Brothers », sublime morceau du type dont je vous parle depuis tout à l’heure, par Queens Of The Stone Age. Si si.)

allowfullscreen= »allowfullscreen »>

Histoire de vous mettre le pied à l’étrier, je vous recommande chaudement quelques titres (Notamment les 4 premiers) mais je reste persuadé que vous gagneriez en sympathie si vous écoutiez l’intégralité de l’album.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *