Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Chronique d’une pomme : Theizé Plaisir

Il en faut des fests comme celui-ci. Après l’immensité du Hellfest, place à quelque chose de plus cool, de plus humain : Theizé Plaisir 2014.

Moins de monde, plus de chaleur humaine. Et il aurait fallu plus de chaleur tout court, car le temps a été traitre avec les 5 groupes, poussant ces derniers a quitter la scène, prévue a cet effet, pour un autre endroit, plus confiné, mais a l’abri de la pluie. Alors que beaucoup de festivals et de concerts auraient bâché la scène, pour créer une sorte de toit afin d’abriter les musiciens, Theizé Plaisir repousse les limites et bâche en quelques minutes…le public. Complètement fou. Mais parlons concert. Concert animé de main de maitre par un olibrius vêtu d’un superbe ciré jaune, et doté d’une superbe réverb lui conférant une autorité naturelle de DJ de Bal des Pompiers. Un bon paquet de punchlines à son actif, ceci étant.

Premier groupe, Theizé Psartek. Mélangeant la musique orientale et le rock n’roll, ce quatuor met le feu à un public présent malgré les conditions. 4 chansons, 4 reprises, 4 fou-rires, 4 moments de plaisir. 30 minutes se terminant par Tellement je t’aime de Faudel. À noter, les tenues orientales et la distribution de dattes et de thé à la menthe, collant parfaitement avec l’esprit du groupe, et les interludes surprenants (Robot Rock de Daft Punk et le générique de La Soupe aux Choux … ) . Ces quatre tarés ont fait le boulot, et c’était cool.

Theizé Psartek

On enchaine avec TG Plaisir. Groupe jouant avec les codes du heavy métal, le trio s’est montré à l’aise pour bourriner pendant 30 minutes. Attaquant sur Rock’n Roll de Led Zeppelin, TG plaisir a tout suite montré qu’il n’était pas là pour enfiler des perles. Terminant sur New Noise de Refused, le trio se permet d’inviter Etienne à la basse on bass, histoire de finir en beauté.

Tg Plaisir

Etienne, que l’on retrouve dans le troisième groupe de la soirée : Theizéro. Dans un style mi ringard, mi années 90, mi stérieux, le quatuor reprend Under Pressure de manière particulière, et aussi, reprend Liquido de Narcotic. Vous voyez, ce groupe est taré, et ça tombe bien, il faut des gens complètement barrés pour adhérer a cette musique. Le truc bien étant que le public de TP 14 était plus que barré. À noter, le featuring de François Bonnet, chanteur d’Ulysses, sur une des chansons.

Theizéro

Avant dernier groupe, Cyprine Plaisir. Composé de 5 filles dont un gars, le quintet n’avait, en majorité, jamais joué d’instruments avant ce soir. Et quand on voit le résultat, on se dit que pas mal de boulot a été fait en amont. Définitivement la bonne surprise de la soirée. Reprenant du rock de gonzesses (entre Runaways, Distillers, Hole et Joan Jett…), Cyprine a montré qu’en terme de couilles, elles étaient au même niveau que leurs homologues masculins. Et puis, coup de chapeau aux tenues des filles, clin d’oeil à Cherie Currie et ses aguicheuses acolytes.

Cyprine Plaisir

Enfin, clou (violent) de la soirée, La Chaudière et ses Gaziers Plaisir. Deuxième groupe ou l’on retrouve la maitresse de cérémonie, La Patronne. On a commencé sur une danse du ventre, on finit sur du headbang violent. Un set de pur bourrinage intensif. Plaisir. Mention spéciale à la reprise de Song For The Dead de QOTSA, qui m’a vraiment donné envie de tout fracasser autour de moi.

La chaudière et ses Gaziers plaisir.

Bilan de cette soirée, 2h30 de concert, du headbang, de la danse du ventre, de la pluie, du plaisir. Comme un Woodstock impromptu. C’était humide, sauvage, jouissif. C’était bien, on en redemande. Comme attisé. Plaisir.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

Poster un Commentaire

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén