Vendredi Warzone #19 – Stinky

Un Vendredi Warzone qui porte terriblement bien son nom aujourd’hui puisque je vais vous parler d’un groupe qui a déjà foulé les planches de la Warzone du Hellfest et en plus qui vient de Clisson : Stinky !

J’ai découvert Stinky grâce à un autre combo nantais intitulé Ellipse (je vous réserve un épisode spécial sur eux car même si ils sont en standby, ils méritent qu’on en parle) tout simplement car les deux groupes partagent la même frontwoman, Claire Bousigue. En 2015 déboule dans mes oreilles les vingt quatre minutes de Against Wind and Tide et je suis submergé par l’authenticité de ce punk hardcore dans la veine d’un Comeback Kid par exemple. Pas de chichis chez les Nantais, ça va droit au but avec pour seul objectif de faire bouger les pits de France et de Navarre.

Deux ans plus tard déboule le successeur, From Dead-End Street, qui est tout aussi « straight to the point » avec une production plus léchée mais qui garde tout l’attrait premier de Stinky. Passez-vous « Sliders » dans les écoutilles et essayer de rester immobile, je vous file une bière la prochaine fois qu’on se voit si c’est le cas parce que chapeau bas. Cet album m’a beaucoup accompagné en 2017 déjà car il dure le temps de mon trajet maison/travail de l’époque et surtout car c’était un bon coup de fouet le matin.

Stinky va nous sortir un nouveau skeud en mai prochain intitulé Of Lost Things et la pochette est encore plus belle que celle de From Dead-End Street, l’excitation est à son comble !