Granny Smith

Acidité garantie depuis 2011.

Music Monday #158 : Devin Townsend – Moonpeople

Après ses pérégrinations sur des territoires Ambiant et expérimentaux avec Snuggles et The Puzzle l’année dernière, le plus beau chauve du Canada nous revient moins d’un an plus tard avec un projet qui s’annonce d’ores et déjà plus structuré.

Ce qui est assez fou chez Devin Townsend, c’est sa capacité à se renouveler en permanence et de s’aventurer à des styles radicalement différents les uns des autres, et ce parfois au sein du même album (cf. Empath en 2019). Depuis presque 30 ans, il ne cesse de nous surprendre, sa palette musicale allant du Metal le plus bourrin (ex : la carrière de Strapping Young Lad) à des choses plus calmes et douces (ex : les albums Ki et Ghost du Devin Townsend Project). Mais après avoir en quelque sorte « exorcisé » ses démons sur le bestial Deconstruction en 2012, une sorte d’apaisement s’est fait, comme si une certaine paix intérieure s’était instaurée en lui. Apaisement que l’on peut ressentir sur ses dernières productions, et donc sur ce Moonpeople sorti ce 26 août.

Après presque 3 ans de teasing, Devin nous donne enfin une date à Lightwork, premier album où il laisse quelqu’un aux manettes à la production avec lui, en la personne de Garth Richardson, producteur ayant déjà travaillé avec Rage Against The Machine, Melvins, Biffy Clyro, Rise Against, et j’en passe. Selon ses dires, ce disque qui paraitra le 28 octobre prochain se veut plus direct dans son approche avec des arrangements plus traditionnels.

Commençant par des sons de la mer, une basse discrète et une boîte à rythme que Trent Reznor ne renierait pas, une ambiance plutôt douce et apaisée s’installe dès les premières minutes de ce Moonpeople. Une sorte de simplicité se dégage du titre, mais aussi une profonde envie de voyager, appuyé par un clip respirant la saison estivale. Son écoute nous donne comme l’impression d’être transporté au bord de la mer, un peu comme ce que l’on peut apercevoir dans le clip accompagnant sa sortie. Une légère montée en puissance s’effectuera tout du long, mais Moonpeople restera dans cet apaisement dont je vous parlais plus tôt. Devin semble vouloir rassembler tout le monde après cette pandémie qui a tant divisé.

Premier single sur les trois annoncés avant la sortie du projet, Moonpeople sort avec un timing parfait pour cette fin d’été. Si vous aimiez déjà ses travaux plus calmes, son écoute risque de complètement vous séduire. Mais il est aussi fort probable que le titre vous plaise même si vous n’êtes pas encore très forcément familier avec son univers et sa musique, son accessibilité permettant de s’immerger plus facilement dans l’univers dépeint par le musicien. Dans tous les cas, Lightwork sort dans tout pile deux mois et il risque d’être l’une des sorties évènements de cette fin d’année.

Au Suivant Poste

Précedent Poste

© 2022 Granny Smith

Thème par Anders Norén