Ghost – 08/02/16 @ La Belle Électrique, Grenoble

Qu’est-ce qui pousse une personne a retourner voir un groupe, qu’il a déjà vu 2 fois il y a 2 mois ? Une nouvelle tournée et l’excitation de découvrir une nouvelle salle, et nous voici à Grenoble pour revoir Ghost. Concrètement, qu’est-ce qui change ?

La première partie est la même que pour nos 2 premières rencontres. Dead Soul était là avec sa musique pouvant faire penser à un western par ses ambiances. Et contrairement aux précédentes écoutes, leur prestation m’a parue meilleure, tant dans le son que dans l’énergie. Est-ce notre placement dans les gradins qui justifie ce revirement auditif ? Je vous le concède. Mais restons positifs, et ne cherchons pas d’excuse. Il faut reconnaître que cette fois, Dead Soul a su me saisir par moments.

12369863_1038317086189297_175682569_o
© Lukas Guidet

Et puis la scène fut envahie par 6 fantômes, dans une ambiance folle, et dans une Belle Électrique à guichets fermés. Et dès les premières notes de « Spirit » on oublie complètement tout ce qu’on a déjà vécu face à ce groupe. Malgré un son un peu en dessous concernant le chant de Papa Emeritus III, le début du set fut intense, notamment avec l’arrivée de « Stand By Him » en 3ème position du concert. Présente sur Opus Eponymous, cette chanson fut une sacrée gifle pour se mettre définitivement dans le bain.

55052e_d48a80c9f0ef496db49fa48dd03d69d9
© Lukas Guidet

Le reste s’enchaine parfaitement avec les speechs de Papa, qui ont connu quelques petites modifications bienvenues. Autre changement, la fin de la setlist. Exit « Jigolo Har Megido », c’est « If You Have Ghosts » qui la remplace dans le rôle de la chanson acoustique. Avec, autre innovation, la présentation des membres du groupe par Papa. Alors, précisons de suite le propos, on a seulement eu le droit à leur nom de scène, c’est à dire Eau (Bassiste), Terre (Batteur), Air (Claviériste), Alpha (Guitariste Lead) et Omega (Guitariste Rythmique).

55052e_74aa8ab3673d4020b17bd3bb39ec2f97
© Lukas Guidet

Dernière chanson avant le rappel, « Ritual », qui remplace « Ghuleh/Zombie Queen » qui est jouée juste avant, ne vous inquiétez pas. Et Si « Ghuleh/Zombie Queen » pouvait transcender les foules avant le rappel, « Ritual » est excellente aussi. Pour clore le show, on a eu le droit au speech de Papa sur l’orgasme féminin, avant « Monstrance Clock » jouissance finale d’un show aux petits oignons (Ndlr : Non, nous n’écrirons pas ognon. Nous sommes des rebelles)

12314291_1033247606696245_2693632587188299994_o
© Lukas Guidet

Était-il sensé de revoir une 3ème fois Ghost ? Peut-être pas. Est-qu’il y a des regrets à l’avoir fait ? Aucunement. Par exemple, le speech final de Papa Emeritus avant « Monstrance Clock » a cette fois été ponctué de petits moment de claviers forts drolatiques. Ce n’était pas présent lors de la précédente tournée. Ce sont ce genre de détails qui font plaisir, et qui donnent envie de revoir un groupe. Ghost en live c’est bien. La Belle Électrique est une salle incroyable. Couplez les deux et obtenez un mélange divin.