Ghost – 02/12/15 @ Coopérative de Mai, Clermont

Vous, très chers lecteurs, êtes en droit de vous demander quel est l’intérêt de voir un groupe, sur la même tournée, à 8 jours d’intervalle. Et bien, vous allez tout savoir dans ce live-report du concert de Ghost à la Coopérative de Mai, puisqu’on va s’attarder sur des points non abordés lors du report de Lyon.

Afin de partir sur des bases saines, sachez que ce fut également une soirée de premières. Première interview d’un groupe en face à face, première fois à Clermont, première fois à la Coopérative de Mai, et plus généralement, première fois dans une salle Française, non Lyonnaise, les festivals ne comptant pas dans le calcul. Voilà, le plagiat du report de Lyon étant fait, passons à Dead Soul.

12369863_1038317086189297_175682569_o
Anders Landelius, chanteur des Dead Soul ©Lukas Guidet

Je n’avais eu l’occasion de les écouter parfaitement à Lyon, du fait de mon arrivée tardive au Radiant. Cette fois, j’ai bien pu juger ce duo Suédois, qui est en fait un trio en live. Faut croire que les Black Keys font des émules. Et si je parle de Black Keys, c’est uniquement dans l’idée du « faux » duo, puisque musicalement, on est plus proche d’un Depeche Mode bruyant. On se demande un peu ce que ce groupe cherche à faire et surtout, quel est l’intérêt des guitares. Le son est un gloubi-boulga presque inaudible et on passe son temps à regarder sa montre en espérant que ça se termine.

Mais on est d’accord, si vous êtes dans cet article c’est pour savoir ce qu’on a pensé du concert de Ghost. Et bien, pour l’avis général, il est le même que pour Lyon. Son impeccable, lumières au top, prestation scénique superbe, chant au top. C’est bien simple, Ghost est un des groupes à absolument voir sur scène. Avec une préférence pour des concerts en salle, plutôt qu’en festival, car l’ambiance sombre fait ressortir les lights, essentiels pour le show.

12322397_1033247600029579_4337630139867370793_o
Papa Emeritus III ©Lukas Guidet

En parlant de show, comment ne pas évoquer Papa Emeritus III ? Cet homme est une définition vivante du charisme. Dans cette situation, il est important d’avoir un leader charismatique qui arrive à rassembler le public, et à porter son rôle de manière crédible. Ici, contrat rempli avec facilité, brio, et grandeur. On boit ses paroles lors de ses déclarations pour les fans, on est captivé par sa démonstration scénique, et on se donne à plein poumons pour chanter les paroles du groupe.

12307993_1033247663362906_4638398935963247305_o
Une Goule guitariste sans nom en action ©Lukas Guidet

 

Un groupe composé de musiciens masqués, sans noms mais non sans talent. Avec un Meliora incroyable, qui confirme une discographie de qualité, les goules récitent leurs gammes parfaitement. En même temps, en jouant la même setlist à chaque soir, il est normal d’arriver à un show calibré au millimètre. D’ailleurs, pendant qu’on en parle, une différence avec le show de Lyon se trouve dans la setlist, qui ne comptait pas « Majesty », sabrée à cause d’un timing un peu short. Dommage pour nos oreilles.

 

12314291_1033247606696245_2693632587188299994_o
Papa Emeritus III en plein sermon ©Lukas Guidet

On vous avait recommandé de voir Ghost lors du précédent report, mais comment ne pas vous le redire ? Tout est parfait, du son à l’imagerie en passant par la lumière et la présence scénique. On aurait pu craindre une lassitude de les revoir seulement 8 jours après la première fois, mais au contraire, ce fut encore mieux. Merci la Coopérative de Mai pour ce concert, et merci Lukas Guidet pour les photos.