Top 5 Albums 2019 : Les choix de Guz

Nous sommes au mois de décembre, le moment parfait pour réaliser les fameux tops. Les membres de l’équipe Granny vous partagent donc leurs choix avec un top 5 et une mention honorable. Aujourd’hui, place à Guz.

« 5 choix? Facile! » C’et ce que vous pourriez dire si vous étiez complètement sourd ou complètement con. Pour les autres, voici mon top 5.

Mention honorable : The Beatles – Abbey Road.

Joyeux anniversaire, Abbey Road. (Je fais ce que je veux, c’est mon top 5)

Cinquième position : Lana Del Rey – Norman Fucking Rockwell

Lana Del Rey, cette énigme. La meuf disparait d’un coup, après deux albums complètement incroyables, et elle redébarque avec un album tout gentil, tout dépouillé. Comme ça. Sans prévenir. Et bah les calculs sont pas si mauvais : un bel album, tout calme, tout gentil. Et encore une fois, masterclass de production.

Quatrième position : Tyler, The Creator, IGOR

Un homme fort occupé : entre ses collaborations réussies avec Lacoste ou Converse (avec ses capsules Golf Le Fleur), le mec prend quand même le temps de balancer un album coincé entre jazz, pop et rap (WTF) pour un résultat pas aussi propre que ça, tant la voix ou les arrangements semblent parfois laisser à désirer. En tout cas, sur moi, ça marche.

Troisième position : Altin Gun – Gece

Du rock psychédélique Turco-Hollandais? Sérieusement?

Et bah ouais, le plus sérieusement du monde figurez-vous. Altin Gun, qui veut dire « Age d’or » dans la langue de Pacha Kebab, est un groupe complètement incroyable et fascinant, d’autant plus qu’il s’agit d’un groupe qui reprend les grands classiques du pays de Recep Erdogan, en les adaptant au psych rock. Improbable et tellement réussi.

Deuxième position : Tool – Fear Inoculum

Lève la main si t’es surpris. Sans déconner, depuis le temps qu’on attendait Tool, on va pas en plus faire la gueule en écoutant l’album. Bien loin du Chinese Democracy des Guns N’Roses (qui lui aussi avait mis beaucoup de temps à sortir), Fear Inoculum remet simplement l’église au centre du village : les tauliers, c’est Maynard et ses copains.

Album de l’année 2019 : Chateau Lagourde – Hacienda Sessions

C’est tout moi, ça : mon premier choix n’a même pas été chroniqué ici. Enfin, vous qui fréquentez ce site savez bien que je suis aussi présent en ces lieux qu’Ed Sheeran aux cours d’haltérophilie. Trêve de bavardage futile, et parlons un peu de ce qui me plait dans ce groupe au nom étrange : Chateau Lagourde.

Mon choix se porte sur ce qu’il convient d’appeler un bijou. Un bijou de pop : certains y entendront parfois les Fleet Foxes, d’autres les Beatles, moi j’entends 5 personnes qui ont visiblement bien cerné mon point faible, à savoir la pop mélodieuse, bien foutue, et parfaitement arrangée. 9 titres franchement terribles, à écouter, ré-écouter, jusqu’à un écœurement qui n’arrivera pas. En plus, c’est édité par le SkyLab du disquaire DangerHouse (Rue Thimonnier, Lyon 01) & conçu par des Lyonnais : consommer local, ça se décide.