Music Monday #77 – Stake – Devolution

Il arrive parfois quand on vogue au travers des salles de concerts qu’on se prenne une énorme gifle de la part d’un groupe qu’on attendait absolument pas au tournant. Ce Music Monday est dédié à ces moments de découverte marquantes qu’on subit et adore d’autant plus.

Aujourd’hui, parlons d’un groupe qui mérite de se faire connaitre. Parlons des belges de Stake, anciennement Steak Number Eight. Les belges de Wevelgem (ville frontalière avec la France, située dans la banlieue de Courtrai) nous avaient offerts de bons moments de doom/sludge comme seule la scène belge sait en faire. Après un moment d’inactivité, le quatuor est revenu à la charge avec un nouveau nom et une nouvelle direction artistique. Signés chez Hassle Records (soit le même label que nos amis de Brutus ) ils nous reviennent plus forts que jamais avec un album sorti en fin d’année 2019 : Critical Method.

Les présentations faites, que vaut la musique de Stake ? Soyons honnêtes, c’est fourni et très dense à la première écoute. Mélange de Post-Hardcore, de Grunge, de Sludge avec des touches de Post-Rock diluées, votre première écoute de Stake vous semblera assez déroutante si vous n’êtes pas habitués à ces sous-genres. Pourtant le mélange est parfaitement réussit et en découle une décoction avec des moments magistraux et très intéressants. On y retrouve des passages mélodiques à la Cave In, des moments de bagarres semblable à du Kvelertak, le tout baigné dans cette énergie unique qu’ils dégagent.

Sans non plus être l’album de l’année, Critical Method est pour moi un pari réussi et une première pierre sur leur nouvel édifice qui je l’espère pour eux sera grand. J’ai décidé de vous choisir comme morceau pour ce Music Monday la chanson avec laquelle ils ouvrent leur concert : « Devolution ». Qui est la plus accessible de l’album, la plus mélodique à mon goût.

Pour ne rien vous cacher, ce Music Monday devait être à la base sur le dernier single d’Elder : « Embers ». Mais entre temps, vendredi soir j’ai eu la chance d’aller voir Stake que je ne connais que de nom sans en attendre grand chose. Leur énergie, leur musique, leur prestance scénique ont fait de ce concert une incroyable découverte. Comme rarement j’en ai vécu jusqu’à présent. C’est pour cette raison que j’aime vagabonder dans les petites salles de concert de la région, pour supporter des groupes plus ou moins locaux et qui mérite de la visibilité tant leurs prestations et leur musique est excellente.

Puisque je parlais de découverte live, je vous laisse avec leur concert complet effectué à l’Ancienne Belgique à Bruxelles, pour que vous voyez de vous même leur incroyable show (même si évidemment le meilleur serait de vous rendre sur place à un de leurs concerts !)

Stake viens rejoindre avec Brutus la liste des tout jeunes groupes qui prouvent que la Belgique est un pays à suivre avec attention sur les années à venir, tant sa scène est en train d’exploser de groupes talentueux qui vont marquer au fer rouge la décennie qui arrive.