Music Monday #100 – MattRouq : Being as an Ocean – The Sea Always Seems to Put me at Ease

Quand il a été décidé que ce centième épisode de Music Monday serait consacré à nos chansons favorites, il ne m’a pas fallu plus de dix secondes pour faire mon choix. À peine le temps de considérer une bonne douzaine de titres d’A Day To Remember. Le quintet floridien reste mon groupe préféré, mais choisir une seule piste aurait été cauchemardesque. Surtout lorsqu’en face, Being as an Ocean offre un choix aussi évident à mes yeux.

De toute ma vie de fan de musique, aucun titre n’a eu autant d’importance que « The Sea Always Seems to Put Me at Ease ». Cinquième morceau de Dear G-D, le premier opus de Being as an Ocean, il s’agit sans aucun doute du morceau qui a eu le plus d’influence sur ma vie personnelle. Au point de me faire tatouer trois phrases issues de cette chanson : « I am whole. I am clean. I am free. »

Il s’agit là d’un message d’espoir, le joyau au coeur du sermon de quatre minutes, délivré par Joel Quartuccio, entre spoken word et chant crié. Une mélodie à la guitare aussi simple qu’elle est efficace, à laquelle le morceau laisse une place très importante, en intro et en outro. Entre les deux, un discours poignant, magnifiquement écrit. On y parle de foi, de peurs, de pardon, de salut. La qualité et la profondeur des textes sont les grandes forces de Dear G-D, et ici, on ne s’y trompe pas.

Je ne suis pas un grand fanatique de la mer. Je suis frileux, je n’aime pas particulièrement nager, et le clapotis des vagues ne m’apporte pas une quelconque satisfaction. Je ne suis pas non plus croyant. Pourtant, « The Sea Always Seems to Put me at Ease » résonne en moi comme très peu de chansons ont su le faire. Car des amis m’ont tourné le dos. Car j’accorde trop d’importance au regard des autres. Parce que mon moral a souvent vacillé dans le passé, et vacille toujours occasionnellement.

Mais je suis moi. Je suis vivant. Et c’est déjà bien assez. Voilà ce que Joel Quartuccio nous dit. Pour moi, « The Sea Always Seems to Put me at Ease » est une ode à la vie. Et quand elle est bercée par ces quelques accords de guitare, la vie n’est pas si terrible.