DjeudiDjazz à Niort

Parce que Granny Smith s’exporte dans toute la France, on accueille Cédric aka PlayToDie pour un petit live-report du Delvon Lamarr Organ Trio dans sa ville de Niort.

On est un jeudi d’été, il est 22h, et je suis devant un concert de Jazz / Soul grâce à une recommandation YouTube d’il y a 3 jours. Pourquoi pas. La recommandation, c’est DelvonLamarrOrgan Trio, découvert parce que leur live à KEXP (excellente chaîne Youtube et radio de Seattle) était en vignette pendant que je visionnais un des nombreux lives que King Gizzard And The Lizard Wizard a fait là-bas. Le titre « Move On Up » m’a accroché directement et j’ai décidé d’aller au concert, qui se trouvait à moins de 5 minutes à pied de chez moi. Le hasard fait bien les choses.

La miniature en question

Le concert se passe aux Jeudi Niortais, rendez-vous hebdomadaire pendant l’été à Niort (je vous laisse deviner quel jour de la semaine) au bord de la Sèvre Niortaise et juste à côté du parc de la ville. Autrement dit, un beau cadre pour les concerts de jazz / soul / blues, qui représentent la majorité de la programmation.

Le groupe, formé en 2015, est quant à lui originaire de Seattle comme KEXP et est composé de Delvon Lamarr à l’orgue, Jimmy James à la guitare et Doug Octa Port à la batterie. Exceptionnellement pour leur tournée d’été européenne, ce dernier est remplacé par Grant Schroff du groupe Polyrythmics.

Le concert démarre timidement avec la fosse du public assise, mais dès le second morceau, le jazz bien groovy et radieux que le groupe joue va amener les gens (dont moi) à se lever et se masser aux barrières pour profiter pleinement du show.

Le Delvon Lamarr Organ Trio en action ©La Ville de Niort

DelvonLamarr fait preuve de dextérité et de talent, jouant les parties de basse aux pieds et celles d’orgue avec ses mains, les deux n’étant que très rarement synchronisées rythmiquement. Jimmy James quant à lui joue beaucoup à jeter des regards évocateurs à Delvon et faire dix « guitares faces » (cherchez sur google image, ça vaut le détour) par minute. Néanmoins, il n’a aucun mal à faire ressentir son union avec son instrument, notamment lors des jams en milieu de morceau où il réalise de très bons solos, utilisant de nombreuses techniques pour nous faire aller là où il le souhaite. Grant Schroff pour finir a un jeu très carré mais efficace et sert de métronome au groupe, Delvon et Jimmy usant souvent de rythmes décalés lors de leur jams. Ses lunettes de soleil ne le rendant que plus badass.

Pendant la première partie du concert, le trio va donc délivrer le meilleur du jazz, petits riffs accrocheurs d’un côté, et mélodies envoutantes à l’orgue de l’autre. L’ambiance est bon enfant, le public répond plutôt bien et de mieux en mieux au fur et à mesure que le concert avance. Le son est excellent, chaque instrument se distingue bien des deux autres, et les lumières, même si elles ne sont pas extravagantes, accompagnent très bien le concert, changeant d’intensité en suivant le rythme, et accentuant les moments forts quand il le faut.

Quelques anciens morceaux d’autres artistes du genre sont joué de belles manières, et là le groupe se lance dans un jam qui va devenir selon les aveux de DelvonLamarr un medley. Et étonnamment ce sont des classiques du rock (entre autres) qui seront adaptés à la sauce jazz, certaines reprises passant plus discrètement que d’autres. Sont à noter « Come Together » (avec une magnifique prestation de yaourt du public), « Jump », « Eye Of The Tiger »…et « The Next Episode ».

A partir de là, le public ayant été chauffé au maximum, le groupe va sortir son morceau le plus connu, « Move On Up », qui continuera à bien faire bouger le public. Le trio va enchaîner avec un morceau pour faire retomber la tension, puis avant de finir, Delvon va expliquer comment le groupe s’est formé : c’est son épouse, Amy Novo, qui l’a poussé à monter un groupe car il ne ramenait pas assez d’argent, alors que c’était un musicien de métier. Après quelques recherches, il a alors trouvé Jimmy James, avec qui l’alchimie a fonctionné directement.

Après cette histoire atypique, le groupe a fini avec le morceau « Tacoma Black Party », qui lui aussi a un rapport avec Amy Novo, puisque son titre vient d’un lapsus qu’elle a fait (elle voulait organiser une bloc party à Tacoma mais a dit « black party » à la place). Comme le reste du concert, le titre final était bien groovy, joyeux, bougeant, et a emmené le public avec lui.

Le public Niortais en pleine kiffance ©La ville de Niort

Au final, le DelvonLamarrOrgan Trio nous a délivré un excellent concert de soul/jazz, qui allait très avec la scène sur laquelle il se trouvait, et je ne peux que vous conseiller d’aller voir ce groupe si vous souhaitez passez une bonne soirée.

Cédric Le Marhollec