Vendredi Warzone #17 – Rotting Out

On retourne aux bases du Vendredi Warzone cette semaine avec de la bagarre par paquets de mille. Pourtant je serai au concert d’Alain Souchon ce soir pour l’anniversaire de ma très chère maman c’est vous dire l’ironie. Je vais vous parler d’un petit groupe d’américains qui ne rigolent vraiment pas : Rotting Out !

Vous savez à quel point j’aime vous raconter comment j’ai découvert le groupe dont je vous parle et très souvent j’ai une bonne mémoire à ce sujet sauf pour Rotting Out. Si je devais deviner ce serait soit après avoir vu leur nom sur l’affiche du Sound And Fury 2018 ou alors via la radio Spotify quand tu termines d’écouter un disque. En revanche je sais que dès que me suis penché sur le groupe, j’ai tout de suite apprécié ce punk hardcore qui ne prend aucune pincette à t’en mettre plein la gueule en moins de deux minutes en moyenne.

Le groupe a splitté en 2015 afin de revenir en 2018 pour un show au Sound And Fury suite à la sortie de prison du frontman Walter Delgado. Il se murmure qu’un album va voir le jour en 2020 via Pure Noise Records (qui d’autre vous me direz) et ce serait un petit événement en soi. Je ne compte pas les titres de Rotting Out qui navigue dans mes différentes playlists que ce soit pour le sport ou tout simplement avec mes titres préférés en hardcore mais les pépites sont nombreuses entre les « No Clue » ou « Blade Of Rust » de The Wrong Way et les « Laugh Now, Die LAter » ou Dead To Me » de Street Prowl.

Jetez-vous sur Rotting Out si vous aimez le punk hardcore dans sa forme la plus primaire et bestiale qui soit. Le groupe ne change absolument pas la formule que ce soit en terme de structure ni de thèmes mais qu’est-ce que c’est bien fait. Je vous laisse avec « Reaper », le dernier single ayant vu le jour au début 2019.